Jeudi le 8 novembre, Phi présente Phi X IAM: au-delà de l'écho de la réalité. Tout au long de la soirée, des leaders créatifs seront invités à explorer comment les récits visuels post-technologiques peuvent nous donner les moyens de scruter la réalité et d’imaginer un avenir meilleur. Andres Colmenares, chercheur en stratégie prospective et cofondateur de IAM (Internet Age of Media) à Barcelone, nous en dit plus sur ce groupe de réflexion basé sur le modèle anglais des think tanks et nous éclaire sur quelques principes clés du manifeste publié sur le site.

The Internet Age — L’ère Internet

«En 2007, pour la première fois, 1% de la population mondiale dispose d’une connexion haut débit mobile, plus de 100 millions de téléphones intelligents sont vendus et plus d’un milliard d’êtres humains sont connectés en temps réel.» C’est précisément à cette période que Andres Colmenares et Lucy Black-Swann, cofondatrice de IAM, situent le commencement de l’ère Internet caractérisée dès lors par un système complexe composé de réseaux d’outils et de personnes.

Internet blurs the lines of time  — Internet brouille les lignes du temps

Selon Andres, une des idées les plus intéressantes à ce sujet est la façon dont le temps est devenu non linéaire, «nous pouvons avoir accès en temps réel à des informations sur le passé, le présent et le futur et dépasser les limites des espaces physiques», explique-t-il. «Par exemple, avant Internet, nos cercles sociaux étaient constitués de personnes proches de nous (voisins, amis d’école, famille), mais à présent, nos cercles sociaux sont constitués de ceux qui partagent les mêmes intérêts, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.» De là, émergent des comportements qui redéfinissent toute une civilisation. IAM est né, en 2014, du constat qu’il était temps de faire le point sur toutes les transformations provoquées par cette nouvelle ère et de réfléchir, à travers elles, à des façons de construire un avenir meilleur. Plus concrètement, est née une volonté de révolutionner nos façons d’utiliser Internet.

Internet shapes collective intuition — Internet façonne l’intuition collective

«Internet est un réseau de réseaux de personnes, et non seulement d’ordinateurs, précise Andres, et IAM est le reflet de cette idée.» De nombreux membres de la famille IAM sont des agents de changement au sein de grandes entreprises et organisations situées partout dans le monde. Ils sont technologues créatifs, éditeurs spécialisés, designers de services ou artistes numériques à l’affût des dernières innovations culturelles ou technologiques et veulent nourrir leurs collègues de nouvelles perspectives. Andres fait référence à un terme suggéré par Brian Eno, scenius, pour nommer la forme communautaire du concept de génie et qui «représente l’intelligence et l’intuition de toute une scène culturelle». Aujourd’hui, IAM compte dans son réseau des partenaires médiatiques et culturels hautement influents: Tate, BBC, l’Université des Arts de Londres (UAL), le média It’s Nice That, etc.

Internet connects diverse perspectives — Internet relie différentes perspectives

Tout aussi importante, une des approches de IAM nous renvoie au thème de notre événement: Beyond the echo of reality. À ce titre, Andres évoque le langage. Il s’agit pour IAM de favoriser la pensée collective et le pluralisme, en allant au-delà du langage binaire qui a été cultivé autour d’une approche simpliste de la diversité par les industries. Andres donne pour référence le documentaire HyperNormalisation (2012) réalisé par Adam Curtis. «Le réalisateur explique très bien la relation existante entre la nature accablante de l’actualité — du Brexit à Trump en passant par le changement climatique — et l’atmosphère qui en découle. Des réalités acceptées comme réelles, alors qu’elles proviennent souvent de prophéties autoréalisatrices ou de fausses nouvelles et qui, au lieu d’être remises en question, sont normalisées.» Un extrait du manifeste permet de bien conclure cette idée: «Les réseaux nous permettent d’imaginer, de discuter et de cocréer des récits alternatifs de l’avenir au-delà de ceux qui dominent. Nous défions la dictature de l’état d’esprit de la Silicon Valley car l’avenir doit être pluriel et inclusif.»

In Randomness, We trust — Au hasard, nous croyons

Nous avons demandé à Andres ce que signifiaient ces quatre mots qui signent chacun des contenus vidéos et que l’on retrouve sur tous les accessoires: sacs en tissu, t-shirts, carnets de notes, etc. Une fois de plus, l’idée de réseau surgit. «Cela fonctionne comme une toile. Chacun peut le recevoir et l’interpréter à sa manière», suggère Andres, avant de conclure, «en fait, cette phrase évoque pour nous la valeur des perspectives alternatives, de l’expérimentation et de l’espoir d’un avenir meilleur».

Phi X IAM: Au delà de l'écho de la réalité, le 8 novembre au Centre Phi.

Par Victoire Pottiez

À propos du Centre Phi
Le Centre Phi, c’est des salles qui se transforment au gré des activités: lancement, conférence, colloque, projection, exposition, concert, spectacle, installation interactive. C’est des studios de création et de production, avec la technologie la plus sophistiquée, mise au service des besoins artistiques. C’est un centre multifonctionnel où l’art peut s’exprimer dans tous ses états. Et c’est surtout un lieu d’échanges, d’apprentissage, de découverte, de lancement, de tournage, d’enregistrement, etc.

Ne manquez jamais un article! Abonnez-vous à notre blogue:

M’ABONNER
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!