Dans le contexte de la série Affinités, une série d’événements liés à l’exposition Joan Jonas: From Away à DHC/ART, nous avons eu l’immense privilège en juin dernier de partager une soirée avec Simone Forti où elle nous a présenté une nouvelle itération de sa performance News Animations.

C’est au courant des années 1980 que Forti a créé News Animations et, depuis ce temps, elle en offre différentes versions en différents lieux. Ce projet est pour elle une manière de s’engager envers le langage et les images des médias d’actualité pour les transposer en compositions de mouvements improvisés. Selon Barbara Clausen, commissaire de la série Affinités: «Ces animations abordent l’actualité et les façons dont celle-ci influence l’art, l’espace civique, et l’expérience vécue. Dans News Animations, ce sont les nouvelles qui deviennent le chorégraphe, régissant les mouvements et les paroles de Forti. Cette série aux itérations infinies a commencé comme tentative de comprendre l’actualité par le biais de l’improvisation.»

Les médias d’actualité, qu’ils nous arrivent par la télévision, l’ordinateur, ou nos appareils mobiles, nous assaillent et nous saturent. Leurs effets sur le spectateur ont été maintes fois décrits: distanciation et apathie face à la réalité reportée, difficulté à concevoir celle-ci comme «réelle»; sentiment de déconnexion, non seulement de la situation présentée à l’écran, mais aussi de l’ici/maintenant des espaces et des êtres de notre quotidien. Bien que ce phénomène soit sans cesse mentionné et analysé, la possibilité de trouver des modes alternatifs d’engagement envers l’actualité est par contre peu explorée. Comment développer une pensée libre, critique, animée, malgré l’effet pétrifiant des médias? Comment exister de façon à avoir un impact positif sur notre monde?

Par sa performance News Animations du 22 juin dernier, Forti nous a offert précisément cela: une façon d’habiter notre monde de manière à augmenter sans cesse notre pouvoir d’agir envers nos communautés et notre environnement. À un moment, par le mouvement de son corps et par l’acte de parole poétique, Forti démontre l’importance d’une connaissance de l’histoire pour notre compréhension du présent, mais non pas de l’Histoire dominante, objective et cartésienne. Elle se remémore un voyage qu’elle a fait en Hongrie, en compagnie de son amie Nóra Hajós, chorégraphe, danseuse, artiste visuelle américaine d’origine hongroise, à l’époque du démantèlement de l’Union soviétique. Par la marche et par la visite de lieux riches en affect et en histoire, tous des parcelles de la terre natale de Nóra, Forti explore le passé en compagnie de son amie. Cet engagement de ces deux corps sensibles envers des géographies partagées propose la création minutieuse d’un territoire intime, dressant un rapport personnel à l’histoire, à la politique et à l’actualité de la Hongrie. Ces gestes se posent en résistance à l’insensibilité et à la désincarnation du plus fort, celui qui ignore l’histoire des populations qu’il domine et brutalise.

Forti: « … It wants to make the borders where it wants the borders … it wants the borders to be big and that within those borders, everybody believes the same, or everybody lives the same way … they are in that very brutal phase, like when Europe came to this continent with a lot of brutality (…) establishing land, there is always a lot of brutality… »

Forti propose l’amitié, la vulnérabilité à l’autre, la mise en relation entre les êtres et les communautés, le mouvement du corps comme autant de méthodes d’engagement envers notre monde. Une résistance claire à l’isolement et à l’apathie face à l’actualité médiatique. Par la métaphore d’un jardin d’origan, de menthe et de fraises, auquel elle donne forme par le mouvement, Forti observe et imagine le parcours des racines, des tiges et des feuillages, comme autant de chemins vers des lieux où nous pouvons créer des espaces fertiles de communion et où nous pouvons vivre ensemble dans le présent.

Forti: « … and the strawberries… the strawberries will send out runners, but they’ll send them where there is already some space and those little strawberries, they’ll send out runners where there is some space… »

Joan Jonas: From Away est présentée à DHC/ART jusqu’au 18 septembre et le prochain événement de la série Affinités aura lieu le 26 août au Centre Phi.

Article rédigé par Marie-Hélène Lemaire (DHC/ART Education)
Crédit photo: Simone Forti, 
News Animations, avec la permission de DHC/ART Fondation pour l’art contemporain, photographie: Ulysse Lemerise.

À propos de DHC/ART Éducation
DHC/ART Éducation offre une programmation inclusive et des outils d’interprétation novateurs qui encouragent l’exploration et la compréhension de l’art contemporain. Nous voulons créer un espace où il est possible pour les visiteurs d’échanger au sujet des expositions présentées à la Fondation. Nous favorisons les discussions critiques au sujet des oeuvres, nourries par un partage d’expériences et de perspectives diverses.
> À lire également...
> Nos suggestions d’événements

Vous aimez l'art et la culture?

Tenez-vous informé avec notre infolettre.

J’aimerais recevoir l’infolettre du Centre Phi, qui comprend à la fois des nouvelles et des offres promotionnelles. Et je considère être pleinement avisé que je peux, à tout moment et en un seul clic, décider de ne plus la recevoir.