La technologie changera-t-elle notre relation à l’art? Dans le cadre de la 5e édition de la conférence Les storytellers de demain, nous en avons discuté avec Phoebe Greenberg. Nous vous invitons à écouter l’entrevue intégrale ci-dessous.

La relation entre l’art et la technologie n’est pas récente. De la chambre noire à la production de masse, les innovations ont eu une incidence majeure sur l’art.

«Notre relation à l’art peut changer avec l’apparition de nouvelles technologies, mais les idées fondamentales restent les mêmes. Ce qui compte, c’est l’œuvre», lance Phoebe Greenberg.

La fondatrice de Phi a à cœur de donner accès aux technologies innovantes. «C’est tout aussi important que de donner accès aux nouvelles idées.» Les technologies comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont les canevas d’aujourd’hui. «Elles permettent aux artistes de s’exprimer. Les casques d’écoute sont en fait des toiles immersives.»

Avant l’ère de la reproduction mécanique, il fallait se déplacer dans une galerie pour voir une œuvre. Ça demeure le cas avec la réalité virtuelle. Les meilleures expériences se vivent sur place. « Les meilleures expériences de réalité virtuelle sont parfois très coûteuses; elles ne peuvent donc pas faire l’objet d’une reproduction de masse pour le moment. » Dans un sens, on pourrait dire que la réalité virtuelle a ramené la notion d’aura de l’œuvre d’art développée par Walter Benjamin. «La réalité virtuelle permet de se libérer de l’uniformité ennuyeuse des fils d’actualité. Se déplacer pour entrer en relation avec une œuvre d’art exige un engagement et une participation active.» Selon Phoebe Greenberg, ce sont les conditions idéales pour être en relation avec l’art, ça et une volonté d’ouverture.

La réalité virtuelle permet de se libérer de l’uniformité aliénante des fils d’actualité.

«Grâce à la technologie, nous avons la possibilité d’être transportés d’un endroit à un autre. Ou d’un esprit à un autre.» En effet, en enfilant un casque et en vivant la vision d’un artiste, nous n’avons jamais été aussi près de voir le monde d’un autre point de vue que le nôtre. «Cela peut faciliter l’empathie», assure Phoebe Greenberg.

C’est un paradoxe intéressant. Porter un casque peut être une expérience très individuelle, mais de plus en plus d’artistes réfléchissent à ce dilemme et créent des œuvres qui offrent une expérience collective au moyen d’avatars ou d’expériences partagées, comme c’est le cas avec les salles de réalité virtuelle. «Il s’agit d’un équilibre entre le partage d’un moment et l’immersion totale dans un lieu fermé.» De cette façon, le format semble être un reflet parfait de la société d’aujourd’hui: seul, ensemble.

Toute grande œuvre d’art modifie la perception que nous avons de la réalité.

L’expérience sensorielle et immersive de la réalité virtuelle représente un changement radical par rapport aux moyens d’expression traditionnels. «La réalité virtuelle offre de nouvelles possibilités pour de nouvelles expériences artistiques. Elle peut intégrer les sens du toucher et de l’odorat. En combinant ces sens avec les images qui défilent dans le casque, la distinction entre le monde physique et le monde virtuel peut parfois devenir confuse.»

Lorsqu’on lui demande si cette confusion risque, selon elle, d’être problématique, Phoebe Greenberg offre un point de vue rafraîchissant. «Toute grande œuvre d’art modifie la perception que nous avons de la réalité. D’ailleurs, je suis incertaine de ce que signifie le vrai monde.»

Interview par Anne Bertrand 
Texte
 de Kristian Kahn

Photos: Richard Bernardin

 

À propos du Centre Phi
Le Centre Phi, c’est des salles qui se transforment au gré des activités: lancement, conférence, colloque, projection, exposition, concert, spectacle, installation interactive. C’est des studios de création et de production, avec la technologie la plus sophistiquée, mise au service des besoins artistiques. C’est un centre multifonctionnel où l’art peut s’exprimer dans tous ses états. Et c’est surtout un lieu d’échanges, d’apprentissage, de découverte, de lancement, de tournage, d’enregistrement, etc.

Ne manquez jamais un article! Abonnez-vous à notre blogue:

M’ABONNER
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!