L'équipe du Centre Phi vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu'un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: casser la routine

Crawl Space, par Tei Shi
Celle qui en avait épaté plus d’un en 2015 avec la parution du EP Verde — renfermant le petit bijou Bassically — est de retour avec un premier album complet, oh oui. Si la pop est toujours dominante sur Crawl Space, la chanteuse Valerie Teicher flirte tantôt avec le rock, tantôt avec le R&B, conférant à l’album une hétérogénéité qui ne déplait pas. Ainsi, l’artiste ose et ajoute du panache à l’œuvre sans en briser l’unicité. Souvent comparée à Little Dragon, Teicher est de toute évidence en processus d’expérimentation, mais parvient tout de même à envelopper l’auditeur dans une bulle à la fois mystique et sulfureuse. Un de nos coups de cœur de l’année jusqu’à maintenant.

Sensorimotor, par Lusine
Jouant avec les codes de l’électro pop, de la techno et de la composition expérimentale depuis maintenant plus d’une décennie, Jeff McIlwain a.k.a. Lusine faisait récemment paraître Sensorimotor, épopée de onze titres se démarquant par un écosystème complexe de couches et de textures sonores. Délaissant les mélodies accrocheuses de ses dernières parutions pour replonger dans un univers plus chaotique, l’Américain retourne aux sources et opte pour une approche singulière, mais ô combien efficace. Ticking Hands, chanson qui se rapproche davantage de la pop exécutée par l’artiste au courant des dernières années, se juxtapose à merveille avec les autres pièces, combinant habilement percussions et lignes de synthés à la voix de Sarah McIlwain, compagne de l’artiste. Somme toute, un virage intéressant et inattendu pour Lusine, qui nous permet de nous évader l’espace d’un moment.

De Mim, Pra Você, par Sango
Probablement l’un des artistes les plus influents en matière de beats brésiliens chez nos voisins des États-Unis, Sango dévoilait il y a quelques semaines le quatrième mixtape de sa série Da Rocinha. Le très prolifique musicien basé à Seattle arrive donc juste à point avec De Mim, Pra Voce (signifiant From me, to you, si on traduit du portugais vers l’anglais), comme une brise agréable annonçant l’été qui est à nos portes. Incluant des collaborations avec Monte Booker, Chris McClenney et Carlos do Complexo, la compilation fusionne électronique et hip-hop en puisant ses inspirations dans le nord du Brésil, tout ce qu’il y a de plus à propos pour accueillir les beaux jours. À surveiller de très près, d’autant plus que le producteur américain fera paraître un tout nouvel album complet d’ici la fin de l’année.

Les sorties: au-delà de l'île

À la fin du mois, c'est à Sainte-Thérèse que ça se passe! Oui, vous avez bien lu, puisque c'est du 27 au 29 avril qu'aura lieu la toute première édition de Santa Teresa, un festival fort prometteur rassemblant une pléiade d'artistes locaux et internationaux incluant — tenez-vous bien — Patrick Watson, A Tribe Called Red, City and Colour, July Talk, Suuns, Duchess Says, Beyries, Aliocha, Philémon Cimon et Geoffroy, pour ne nommer que ceux-là. Qui a dit qu'il fallait rester à Montréal pour se dégourdir les oreilles avec de bons concerts?

D'ici là, on se réchauffe tout de même un peu avec des spectacles de Bonobo, le 25 avril au Métropolis, puis de Skepta, le 27 avril du côté de l'Olympia. À la recherche de quelque chose de moins conventionnel? Les mélomanes aguerris trouveront leur compte à la soirée DIE POD DIE MTL 07, dont le concept repose sur l'écoute attentive de vinyles. En vedette ce mois-ci, les albums Dummy de Portishead, ainsi que Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s'arrêter d'Antoine Corriveau.

Les chansons: petits miracles et perles rares

Envie de danser? Ça tombe bien, puisque le tandem français The Blaze nous arrive avec une pépite qui vous donnera envie de tout oublier. En écoute encore et encore: la jouissive Territory.

Pour ceux qui n'auraient pas encore eu le mémo, Kendrick Lamar vient tout juste de faire paraître son plus qu'attendu quatrième album intitulé DAMN. qualifié de chef-d'œuvre par Pitchfork. On vous laisse juger par vous-même avec le premier extrait, Fear. Épique.

Dans un tout autre registre, coup de cœur absolu pour la finesse de la pièce Tearjerker, fruit d'une récente collaboration entre Chilly Gonzales et Jarvis Cocker, meneur de la (feu) formation Pulp. Pour ceux qui auraient envie de pousser l'écoute un peu plus loin, Room 29 est de mise.

On termine avec la très colorée formation Animal Collective, dont on n'avait pas eu de nouvelles depuis quelque temps déjà. Il s'avère que le groupe est de retour en force, avec l'album The Painters, sur lequel se retrouve l'excellente pièce Kinda Bonkers. [en photo de couverture]

À propos de Laurianne Désormiers
Laurianne c’est le bébé de l’équipe, mais c’est aussi celle qui œuvre au sein du Centre Phi depuis son ouverture, en 2012. Elle se dit grande, ultracurieuse et un peu baveuse (mais pas méchante); ses collègues acquiescent et ajoutent qu’elle est surtout la jeune branchée de l’équipe (un titre qu’elle assume plus ou moins), sévèrement atteinte du syndrome FOMO et dotée d’un redoutable esprit critique. Elle est adepte de culture musicale alternative (elle a animé une émission à CISM pendant plusieurs années), de films indépendants, et, par-dessus tout, d'art, celui qui a la capacité d'émouvoir, d'éduquer et de permettre une ouverture sur le monde. Gestionnaire de contenus, Laurianne met sa formation en communication marketing au service de la culture et aime contribuer au rayonnement des artistes, à Montréal et ailleurs.
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Tenez-vous informé avec notre infolettre.

J’aimerais recevoir l’infolettre du Centre Phi, qui comprend à la fois des nouvelles et des offres promotionnelles. Et je considère être pleinement avisé que je peux, à tout moment et en un seul clic, décider de ne plus la recevoir.