L’équipe du Centre Phi vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu’un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: fins de cycle et renouveaux inopinés

You Want It Darker, par Leonard Cohen
I’m out of the game, chante la légende en ouverture de l’album. Le 7 novembre dernier marquait l’aboutissement de la carrière de l’auteur-compositeur-interprète, de l’écrivain, du musicien, mais surtout d’un symbole bien ancré dans la mémoire collective de la métropole. Leonard Cohen est parvenu, à travers son vaste corpus, à marquer l’histoire culturelle et identitaire de milliers de Montréalais. Sur You Want It Darker, Cohen se livre à cœur ouvert avec un ultime legs. L’auditoire retient son souffle à la fin de chaque strophe, au bout de chaque vers, certes consciente de la précarité de son poète adoré. Avec toute la gravité et la ténacité qu’on lui connaît, l’artiste murmure, piste après piste, ses derniers adieux mélancoliques. Il faut dire que la réalisation, signée fiston Adam Cohen, confère à l’album une stature enviable — à son apogée sur It Seemed the Better Way — rarement égalée sur les récentes parutions du musicien. Reste à voir si l’hommage organisé par POP Montréal, durant lequel nous pourrons notamment voir sur scène la chorale de la Congrégation Shaar Hashomayim, permettra à la communauté musicale de faire son deuil en paix.

We got it from Here… Thank You 4 Your service, par A Tribe Called Quest
Cette galette, c’est le retour tant espéré, mais complètement inattendu de A Tribe Called Quest. Trois jours après l’élection de Trump, 231 après la mort de Phife Dawg — anciennement membre d’ATCQ — et 6 615 après la parution de The Love Movement (cinquième opus de la formation), on a finalement droit à We Got It From Here… Thank you 4 Your Service. En tant qu’adeptes de la formation depuis ses débuts, nous pouvons affirmer que l’album a largement dépassé nos attentes, et ce malgré l’hétérogène liste d’invités qui de prime abord pouvait laisser perplexe, avec des noms comme Jack White et Elton John. Ceci dit, la production se veut sans reproche, les collaborateurs contribuent au tribe vibe et c’est surtout magnifique d’entendre Q-Tip, Phife et Jarobi ensemble pour une dernière fois, sur cet album concluant parfaitement la carrière légendaire du groupe de hip-hop américain. Même Leonard Cohen dirait hallelujah (en passant, reposez en paix monsieur Cohen).

Before the Dawn, par Kate Bush

Il y a un peu plus de deux ans, le Hammersmith Apollo, iconique salle londonienne aux influences art déco, accueillait la grande dame de la pop anglaise pour une résidence de 22 jours. Présentée à guichet fermé — les billets se sont envolés en moins de quinze minutes! —, cette série de concerts pas comme les autres a su ravir les spectateurs par sa mise en scène combinant théâtre, danse et chant lyrique, ne tombant pas dans l’extravagance et les fioritures superflues. La chanteuse, qui n’avait rien fait paraître depuis 1994, immortalise ici sa résidence, donnant naissance à l’album live Before the Dawn. La question que plusieurs se posent: pourquoi tenter de recréer l’atmosphère de cette expérience multidisciplinaire sur disque, alors que l’impact ne peut être qu’amoindri? Même si l’absence d’effets visuels atténue un tantinet le bouillonnement ressenti en salle, l’œuvre est somme toute nécessaire, marquant un tournant important de la carrière de l’artiste. Pas de doute, la place de Bush au sein du panthéon culturel britannique est doublement justifiée.

Les sorties: dernier sprint avant les fêtes

Entre un party de Noël de bureau et une séance de shopping infernale (Le Rhinocéros par Phi est soit dit en passant l’endroit tout indiqué pour dénicher le cadeau parfait), pourquoi ne pas souffler un peu et profiter des derniers concerts que 2016 a à nous offrir?

Au rayon des valeurs sûres, deux noms sont à retenir: Kaytranada, qui se produira sur la scène de l’Olympia le 10 décembre, puis la formation A Tribe Called Red, qui nous en mettra plein la vue le 15 décembre avec les titres de son plus récent album We Are the Halluci Nation.

Côté découvertes, nous vous proposons de danser au son des synthés houses de CRi, qui présentera le dernier concert de son EP Tell Her, le 17 décembre au Newspeak. Puis, le délirant duo montréalais Ellemetue, qui lancera son prochain album aux côtés de la formation Coco Terreur, est à ne pas manquer également.

Les chansons: jeunesse désinvolte et ode à l’amour

Une des plus belles surprises du mois? Probablement The XX qui dévoilait, il y a quelques semaines, la pièce titre de son prochain album I See You, à paraître le 13 janvier. Magnifique, rien de moins.

Autre coup de cœur pour le jeune Australien Oliver Tank et son électro minimaliste, rappelant par moments la nouvelle identité sonore de Bon Iver. En écoute: l’incandescente Swerve.

On termine avec un groupe local qui mérite toute l’attention du monde: Paupière. Avec son nouveau vidéoclip pour la chanson Rex, le trio montréalais mené par Pierre-Luc Bégin (Polipe, We Are Wolves) nous entraîne dans son univers coloré, machines à fumée et stroboscopes compris.

À propos de Laurianne Désormiers
Laurianne c’est le bébé de l’équipe, mais c’est aussi celle qui œuvre au sein du Centre Phi depuis son ouverture, en 2012. Elle se dit grande, ultracurieuse et un peu baveuse (mais pas méchante); ses collègues acquiescent et ajoutent qu’elle est surtout la jeune branchée de l’équipe (un titre qu’elle assume plus ou moins), sévèrement atteinte du syndrome FOMO et dotée d’un redoutable esprit critique. Elle est adepte de culture musicale alternative (elle a animé une émission à CISM pendant plusieurs années), de films indépendants, et, par-dessus tout, d'art, celui qui a la capacité d'émouvoir, d'éduquer et de permettre une ouverture sur le monde. Gestionnaire de contenus, Laurianne met sa formation en communication marketing au service de la culture et aime contribuer au rayonnement des artistes, à Montréal et ailleurs.
> À lire également...