L'équipe du Centre Phi vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu'un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: transformations et réunions

Hug Of Thunder, par Broken Social Scene
Hug Of Thunder, c’est le premier album (inespéré) en sept ans des enfants chéris de l’indie rock canadien. De retour sous les projecteurs, la joyeuse bande de musiciens — 19 au total — nous replonge dans l’euphorie dans laquelle elle nous avait laissés juste avant de s’éparpiller un peu partout à travers le pays pour se jointe à différents projets parallèles. C’est donc juste à temps pour leur performance à Osheaga le 5 août prochain que les membres de BSS dévoilent ce nouvel opus, renfermant plusieurs essentiels à écouter encore et encore. Sur Protest Song, on retrouve une Emily Haines particulièrement en forme au micro, avec en prime une pointe d’humour ironique. Puis, avec Gonna Get Better, on découvre la voix singulière de la nouvelle recrue Ariel Engle. Sans oublier Hug Of Thunder, crescendo où l'on peut discerner une Leslie Feist comme on ne l’a jamais entendue. On sent une légère brise de nostalgie qui nous effleure d’un morceau à l’autre, mais surtout cette atmosphère de communion si caractéristique au son du groupe, comme si l'on avait été invité à une sorte de cérémonie non religieuse. L’heure est aux retrouvailles, la fête prend de l’ampleur, ce qui donne par moments des airs chaotiques à l’ensemble. Ceci dit, le désordre devient peu à peu agréable, si bien qu'on se surprend à l'apprivoiser.

Boo Boo, par Toro y Moi
Véritable prince du chillwave and beyond, Toro y Moi alias Chazwick Bradley "Chaz" Bundick a su démontrer toute l’étendue de son talent au cours des dernières années, se traduisant ici par un cinquième album studio où l’artiste prend ses aises en tant qu’auteur-compositeur-interprète et producteur. Au début du mois de juillet, le créateur partageait son plus récent disque en diffusant un court métrage où défilent palmiers et banlieue californienne dans un road trip aussi planant que nostalgique. Se permettant un album beaucoup plus personnel, Bundick nous emporte au cœur de ses rythmes ambiants pas piqués des vers, accompagnés de tempos lents où un côté romantique eighties l’emporte sur le rock qu’on retrouvait sur son prédécesseur What for?. Par ailleurs, les thématiques abordées sur Boo Boo sont en quelque sorte une réponse à la crise identitaire que l'artiste a dû surmonter en raison de sa popularité grandissante. Chose certaine, chaque nouvel album de Toro y Moi est imprévisible, ne manquant pas de nous faire découvrir une nouvelle facette du musicien américain.

Soft Sounds From Another Planet, par Japanese Breakfast
L’idée initiale derrière Soft Sounds From Another Planet était, tenez-vous bien, de créer un album concept aux allures de comédie musicale sci-fi. Si l’objectif premier a progressivement été laissé de côté, ce deuxième effort signé Japanese Breakfast conserve tout de même des éléments rappelant l’immensité du cosmos: longues interludes, guitares mélancoliques et références à des mondes inconnus se côtoient dans cet enchaînement de douze titres. Dans un univers pop expérimental mis en scène par l’ambitieuse Michelle Zauner, chanteuse, guitariste et instigatrice du projet, les influences shoegaze et tendant vers le rock alternatif ne sont pas à négliger. Diving Woman, première pièce de l’album d’une durée de plus de six minutes, met bien la table et témoigne d’une transformation qui ne laisse personne de glace. Un disque à vous procurer, à écouter d’une oreille attentive.

Les sorties: l’été qui bat son plein

Parce que pour nous saison estivale rime avec festivals, on vous propose quelques coups de cœur qui valent le détour en dehors de la métropole. D'abord, le Festif! de Baie-St-Paul, qui a lieu dans la région de Charlevoix du 20 au 23 juillet. Au programme? Des habitués comme Daniel Bélanger, Lisa Leblanc et Karim Ouellet, mais aussi de nombreux artistes à découvrir (si ce n'est pas déjà chose faite) tels Beyries, Laura Sauvage, Yonatan Gat, Paupière et plusieurs autres.

Pour ceux qui seraient de passage en Montérégie, La Grosse Lanterne vous promet encore une fois cette année un week-end où folles aventures et musique de qualité seront au rendez-vous. Sur scène se succéderont notamment Andy Shauf, Charlotte Cardin, les Dead Obies, The Franklin Electric et Duchess Says. Du 28 au 30 juillet.

À Montréal, plusieurs artistes qu'on affectionne particulièrement se produiront dans différentes salles: Harriet Brown et son funk nouveau genre le 22 juillet, Un Blonde, Ought et Rose Bush le 29 juillet, puis l'étonnante formation Sports le 30 juillet.

Les chansons: les duos ont la cote

Dans un magnifique vidéoclip racontant l’histoire d’une relation amoureuse entre une femme en prison (Monia Chokri) et son conjoint (Frédéric Lavallée), Saratoga surprend encore une fois avec Je t’attends dehors, tirée de leur plus récent opus Fleur.

Le duo Ibeyi, composé des sœurs Naomi et Lisa-Kaindé Diaz, avait été remarqué grâce à leur succès River et est de retour pour notre plus grand bonheur avec un deuxième album à paraître sous peu, introduit par la pièce Away Away. Un pur délice.

Si Beach House a pu se tailler une place au sein de la culture populaire, c’est certainement grâce à la constance de leur œuvre, mais aussi leur capacité à bâtir des mondes imaginaires transformant une journée banale en rêverie. En écoute, la contemplative Chariot.

Premier extrait d’un album à venir qui sera lancé chez nous en septembre prochain, Sexus Plexus Nexus de Pierre Kwenders a de quoi séduire, autant par les images léchées de son vidéoclip que par la sensualité qui se dégage de ses rythmes soul. Dix points en bonus pour la référence aux romans de Henry Miller.

À propos de Laurianne Désormiers
Laurianne c’est le bébé de l’équipe, mais c’est aussi celle qui œuvre au sein du Centre Phi depuis son ouverture, en 2012. Elle se dit grande, ultracurieuse et un peu baveuse (mais pas méchante); ses collègues acquiescent et ajoutent qu’elle est surtout la jeune branchée de l’équipe (un titre qu’elle assume plus ou moins), sévèrement atteinte du syndrome FOMO et dotée d’un redoutable esprit critique. Elle est adepte de culture musicale alternative (elle a animé une émission à CISM pendant plusieurs années), de films indépendants, et, par-dessus tout, d'art, celui qui a la capacité d'émouvoir, d'éduquer et de permettre une ouverture sur le monde. Gestionnaire de contenus, Laurianne met sa formation en communication marketing au service de la culture et aime contribuer au rayonnement des artistes, à Montréal et ailleurs.
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Tenez-vous informé avec notre infolettre.

J’aimerais recevoir l’infolettre du Centre Phi, qui comprend à la fois des nouvelles et des offres promotionnelles. Et je considère être pleinement avisé que je peux, à tout moment et en un seul clic, décider de ne plus la recevoir.