Crédit photo: Katia Temkin Montage: Nick Das

L'équipe du Centre Phi vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu'un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: fresque printannière 

Drunk, par Thundercat
Il y a quelques semaines, Stephen Bruner alias Thundercat nous livrait un troisième opus se démarquant par ses mélodies travaillées, et, avant tout, par son doigté irréprochable et l’audace de son jeu de basse, instrument de prédilection de l’artiste. Précieux collaborateur de Kendrick Lamar et Flying Lotus, Bruner réussit à réinventer la soul à sa manière en jouant avec les codes. Dans une atmosphère un brin cosmique, Drunk donne parfois l’impression de se retrouver dans un jeu de Nintendo des années 90, avec une pointe d’humour puéril en prime. Meow.

Infinite Worlds, par Vagabon
Fruit de la scène DIY new-yorkaise, Laetitia Tamko alias Vagabon compose, produit et joue d’à peu près tous les instruments (guitare, batterie, claviers…) sur l’excellent Infinite Worlds, une des belles surprises de 2017 jusqu’à maintenant. Parvenant à progressivement envelopper l’auditeur, Vagabon nous offre ici une œuvre inclassable, un collage hétérogène qui vaut le coup d’œil. Cette collection de pièces à première vue disparates renferme autant des ballades acoustiques, que des parcelles de punk et des pépites électroniques, mais, au final, on a droit à un résultat des plus harmonieux. «I write a lot about places, archiving different moments that I’ve been thinking about, have gone through», précise l’artiste ayant grandi au Cameroun. Une jolie ode au temps et à l’espace.

Now That the Light Is Fading, par Maggie Rogers
L’été dernier, la carrière de Maggie Rogers démarrait en grande pompe, après qu'elle ait été découverte par nul autre que Pharrell Williams — vidéo devenue extrêmement virale à l’appui. Presque un an plus tard, la jeune auteure-compositeure-interprète originaire de la côte est américaine fait paraître Now That the Light Is Fading, un EP étonnamment abouti. On aime sa folktronica alliant synthés et banjo, l’émotion véhiculée à travers chaque couplet et l’habileté que démontre Rogers à faire une pop accessible, mais réfléchie. Inutile de préciser que nous attendons le passage de l’artiste à Osheaga avec impatience, de même que la parution de son premier album complet. [en photo de couverture]

Les sorties: Montréal dans tous ses états

À l'aube des beaux jours, la métropole se réveille peu à peu de son sommeil hivernal et propose quelques événements qu'il vaut la peine d'inscrire au calendrier. D'abord, une suggestion pour ceux qui seraient tombés sous le charme d'Antoine Corriveau en février dernier chez nous. Mat Vezio, qui avait assuré la première partie du spectacle, lancera le 14 mars prochain son premier opus Avant la mort des fleurs cueillies. Un rendez-vous pour les amoureux de folk poétique.

Le lendemain, passage obligé à la cinquième édition de Kanaval KANPE 2017, une soirée-bénéfice qui s'annonce chaude et colorée. Au programme? Des performances d'Arcade Fire (la première en sol montréalais depuis 2014), de Cœur de Pirate, de Pierre Kwenders et de Planet Giza, pour ne nommer que ceux-là. Allez, c'est pour une bonne cause!

Puis, un dernier arrêt s'impose le 17 mars à une soirée de nos amis d'Ancient Future, mettant en vedette le personnage étrange Jacques. Accompagné de Xarah Dion, l'artiste français promet de séduire les amateurs de beats en tous genres.

Les chansons: excentricités assumées

Le projet Homeshake qu'on doit au Montréalais Pete Sagar ouvre le bal avec un vidéoclip des plus singuliers, réalisé pour la pièce Every Single Thing. Souvent comparé à Sean Nicolas Savage, le musicien nous entraîne dans un univers loufoque mettant de l'avant les chorégraphes Wen hao Chang et Ning Han.

Ensuite, on change complètement de registre pour découvrir Bambii, que vous avez peut-être déjà vu performer à l'une des soirées du collectif Moonshine. Avec un mix paru en exclusivité sur The Fader tout récemment, l'artiste ayant fait la première partie de Mykki Blanco a le vent dans les voiles.

Dans une ambiance goth, la formation électro expérimentale Xiu Xiu surprend avec son vidéoclip pour la pièce Jenny GoGo. Tirée de leur plus récent album Forget, la chanson atteint son apogée juste avant de s'achever dans une cacophonie inquiétante.

Et, question de conclure sur une note plus légère, Portugal. The Man vient tout juste de dévoiler Feel it Still, qui a tout le potentiel de devenir un des hits de la saison estivale. D'ici là, on écoute en boucle!

À propos de Laurianne Désormiers
Laurianne c’est le bébé de l’équipe, mais c’est aussi celle qui œuvre au sein du Centre Phi depuis son ouverture, en 2012. Elle se dit grande, ultracurieuse et un peu baveuse (mais pas méchante); ses collègues acquiescent et ajoutent qu’elle est surtout la jeune branchée de l’équipe (un titre qu’elle assume plus ou moins), sévèrement atteinte du syndrome FOMO et dotée d’un redoutable esprit critique. Elle est adepte de culture musicale alternative (elle a animé une émission à CISM pendant plusieurs années), de films indépendants, et, par-dessus tout, d'art, celui qui a la capacité d'émouvoir, d'éduquer et de permettre une ouverture sur le monde. Gestionnaire de contenus, Laurianne met sa formation en communication marketing au service de la culture et aime contribuer au rayonnement des artistes, à Montréal et ailleurs.
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Tenez-vous informé avec notre infolettre.

J’aimerais recevoir l’infolettre du Centre Phi, qui comprend à la fois des nouvelles et des offres promotionnelles. Et je considère être pleinement avisé que je peux, à tout moment et en un seul clic, décider de ne plus la recevoir.