Crédit photo: Eric Gyamfi

L'équipe du Centre Phi vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu'un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: envoûtement garanti

Aromanticism, par Moses Sumney
Avec ce premier opus fort attendu par la presse, l'Afro-Américain surprend avec ses mélodies gracieuses, dont la qualité ne peut qu'être saluée. Comme une étreinte cosmique, Aromanticism se veut un audacieux mélange de pop, de R&B et de jazz, qui fait par moments penser aux refrains de Sampha, artiste que nous surveillons de près depuis quelques mois déjà. La magnifique voix de Sumney nous entraîne dans un voyage tout en douceur, avec en bonus des harmonies habilement ficelées et des pièces dont on ne se lasse pas telles Don't Bother Calling, Quarrel et Lonely World. Indéniablement une des bombes de l'année.

Blurred, par Kiasmos
Depuis le passage du duo islandais chez nous en 2016, nous avons enchaîné les écoutes de leur très méditatif premier album homonyme, paru sur l'étiquette Erased Tapes Records. De retour d'une tournée internationale, Ólafur Arnalds et Janus Rasmussen se sont donc remis au boulot pour travailler sur du nouveau matériel, et c'est quelques mois plus tard qu'ils nous arrivent avec le délicieux EP Blurred. Encore une fois, les deux univers complémentaires des musiciens se rencontrent pour aboutir à un résultat inattendu, mais abouti. Constituée de quatre nouvelles chansons et de deux remix (de Bonobo et Stimming), cette suite logique laisse présager le meilleur pour la carrière de Kiasmos.

Snow, par Angus & Julia Stone
Le duo frère-soeur reprend la route avec un quatrième album en poche et nous propose une agréable surprise qui arrive juste à temps pour l'automne. L'effet de la formation originaire d'Australie reste similaire à leur propositions antérieure, mais on se plait à (re)découvrir les airs envoûtants et tout en simplicité des deux musiciens qui, après s'être éloignés pendant quelque temps pour entreprendre des carrières solo, s'étaient réconciliés il y a trois ans avec l'album Angus & Julia Stone, qui sonnait un tantinet plus électronique. Un retour aux sources avec Snow soit, mais aussi un retour à l'atmosphère plus rétro à laquelle le duo nous avait habitués, ainsi qu'à leur chimie qui nous avait charmés.

Les sorties: pop excentrique au carré

Après la cacophonie de la rentrée culturelle, c'est un peu le retour au calme, l'arrivée des soirées d'automne un peu plus tranquilles. Ceci dit, aucune raison valable de rester chez soi, puisque plusieurs musicien(ne)s à ne manquer sous aucun prétexte sont de passage dans la métropole au cours des prochains jours.

D'une part, le doublé Yumi Zouma et She-Devils, qui foulera les planches du Ritz PDB avec leur pop avant-gardiste, ce vendredi 27 octobre. Dans un registre plus étrange, qui de mieux qu'Ariel Pink pour faire de votre 31 octobre une soirée d'Halloween réussie? Le nouvel opus Dedicated to Bobby Jameson est à lui seul est une bonne excuse pour enfiler votre plus beau costume. Puis, pour terminer le mois en beauté, rendez-vous à la Sala Rossa ce dimanche pour un concert en compagnie de U.S. Girls, projet de l'artiste torontoise Meg Remy.

Les chansons: cadeaux de Montréal et d'ailleurs

Il y a un petit moment que nous avions entendu du nouveau matériel de Fanny Bloom, et c'est avec ravissement que nous accueillons la pièce Petit Bois, dévoilée plus tôt cette semaine. Pour voir l'auteure-compositrice-interprète en spectacle, c'est à l'Usine C le 7 décembre prochain que ça se passe.

La discrète artiste américaine Elisa Coia n'est pas encore très connue, certes, mais dès la première écoute du EP Morning Again, on est séduits. Coup de cœur pour l'étonnante You Can Wear the Mink.

On poursuit avec la formation Petit Fantôme, qui nous offre un son énigmatique et singulier, qui, sur Libérations terribles, se traduit en une pop pas comme les autres, parfois empreinte d'accents shoegaze. À découvrir.

Et, pour clore cette série de recommandations, un extrait de la formation montréalaise Wooden Bathub (pour laquelle notre collègue Rafael joue de la batterie!), tiré du EP Everything You Need. En écoute, l'excellente Something.

À propos de Laurianne Désormiers
Laurianne c’est le bébé de l’équipe, mais c’est aussi celle qui œuvre au sein du Centre Phi depuis son ouverture, en 2012. Elle se dit grande, ultracurieuse et un peu baveuse (mais pas méchante); ses collègues acquiescent et ajoutent qu’elle est surtout la jeune branchée de l’équipe (un titre qu’elle assume plus ou moins), sévèrement atteinte du syndrome FOMO et dotée d’un redoutable esprit critique. Elle est adepte de culture musicale alternative (elle a animé une émission à CISM pendant plusieurs années), de films indépendants, et, par-dessus tout, d'art, celui qui a la capacité d'émouvoir, d'éduquer et de permettre une ouverture sur le monde. Gestionnaire de contenus, Laurianne met sa formation en communication marketing au service de la culture et aime contribuer au rayonnement des artistes, à Montréal et ailleurs.
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Tenez-vous informé avec notre infolettre.

J’aimerais recevoir l’infolettre du Centre Phi, qui comprend à la fois des nouvelles et des offres promotionnelles. Et je considère être pleinement avisé que je peux, à tout moment et en un seul clic, décider de ne plus la recevoir.