Des paroles qui dénoncent, des rythmes qui bercent, des images qui osent. L'heure du thé n'aura jamais été tant infusée d'émotions crues, douze précieux complices de Phi ayant accepté ici le défi de se dévoiler sous un nouveau jour. Comment? En partageant leur poème préféré et, par le fait même, en nous faisant découvrir quelques-unes des voix de la poésie. Dans le quatrième et dernier volet de cette série vidéo inédite produite et créée par Phi, Yes Mccan, Eliza McNitt et Juliana Huxtable se prêtent sans censure au jeu des rimes et des sonorités pour nous servir un moment d'introspection...

85 and wise at sunset
You, sweating nectar, my strange fruit

Juliana Huxtable récite Train, de Juliana Huxtable

Artiste, auteure, performer, DJ et cofondatrice du projet Shock Value, Juliana Huxtable fait des mots, des sons et des corps le canevas de sa vie et de son œuvre. Transgenre, elle défie l'identité sexuelle. Poète, elle crie ses vers en majuscules. Multidisciplinaire, elle transgresse les genres, mixant poésie, performance, musique et mode dans le même creuset survolté. Pourquoi emprunter les mots d'autrui quand son vécu trans peut informer notre vision du monde? Ici, elle nous récite Train, sensuel poème autobiographique du fruit défendu qui nous appelle à contester tout conditionnement.

Eliza McNitt récite Exploded Stars, de Kamilah Aisha Moon

Son chemin vers les étoiles, la réalisatrice Eliza McNitt l'a trouvé grâce à la science: son premier film documentaire Requiem for the Honeybee s'intéressait au buzz entourant l'extinction éventuelle des abeilles victimes de nos choix écologiques. Depuis, elle explore le chant du cosmos et les leçons du bigbang pour nous forcer à la réflexion et nous conscientiser. Avec sa trilogie virtuelle Spheres, elle invitait le spectateur à s'enfoncer dans la noirceur pour mieux trouver sa lumière intérieure. Avec ce poème de l'Américaine Kamilah Aisha Moon, elle louange l'explosion des corps... célestes.

it already happened, it’s happening
anyway, to happen soon

Yes Mccan récite les premiers chapitres du Dao de jing, de Lao Tseu

Oui, c'est bien au «Yes we can» de Barack Obama qu'on doit le nom d'artiste du rappeur Jean-François Ruel, qui s'est illustré dix ans au sein des Dead Obies avant de faire carrière solo et de tourner sa première série télé comme acteur, la triomphante Fugueuse. Rebelle intello du rap queb se nourrissant compulsivement d'art et de littérature, Yes Mccan s'est mis à la méditation pour soulager des problèmes de santé. Il nous propose une lecture transcendante du Dao de jing de Lao Tseu, sage chinois du VIe siècle av. J-C qui aurait fondé le taoïsme, rien de moins.

Empêtré dans le désir
on ne témoigne que des manifestations
À propos du Centre Phi
Le Centre Phi, c’est des salles qui se transforment au gré des activités: lancement, conférence, colloque, projection, exposition, concert, spectacle, installation interactive. C’est des studios de création et de production, avec la technologie la plus sophistiquée, mise au service des besoins artistiques. C’est un centre multifonctionnel où l’art peut s’exprimer dans tous ses états. Et c’est surtout un lieu d’échanges, d’apprentissage, de découverte, de lancement, de tournage, d’enregistrement, etc.

Ne manquez jamais un article! Abonnez-vous à notre blogue:

M’ABONNER
> À lire également...

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!