Sur leur premier album, Traveler, les trois complices de Chances voyagent vers un univers électropop aux repères musicaux autochtones et indiens, laissant loin derrière eux la proposition folk-pop qui les a jadis rassemblés.

«Quand on a parlé de ce qu’on voulait dans ce groupe-là, on a beaucoup abordé les feelings qu’on désirait évoquer. Le but principal, c’était que les gens aient l’impression d’être dans un endroit où ils ne sont jamais allés, mais qu’ils se sentent quand même chez eux. C’est cette sensation de grandeur et de déjà-vu qu’on voulait reproduire», explique Geneviève Toupin, l’une des deux chanteuses et claviéristes de la formation.

«De là l’idée du nom, Traveler. Pour nous, un voyageur c’est quelqu’un de curieux et d’ouvert sur le monde», poursuit Chloé Lacasse, également derrière le micro et les claviers.

Terreau propice aux aventures, aux découvertes et aux rencontres, le voyage fait partie intégrante de l’essence de Chances, trio montréalais complété par le batteur Vincent Carré (un collaborateur de longue date d’Alex Nevsky). Un passage au festival Eaux Claires, événement annuel fondé par le musicien et chanteur américain Justin Vernon (alias Bon Iver) dans le Wisconsin, a d’ailleurs nourri l’esprit créatif des deux chanteuses à l’été 2016, à un moment où la formation en était encore au stade embryonnaire. «Le festival était écœurant! Il y avait plein de bands exceptionnels, des trucs assez nichés, mais vraiment bons. Ça a amplifié notre désir de faire de la musique ensemble», estime Chloé Lacasse.

«On venait tout juste d’enregistrer nos deux premières tounes et on cherchait le nom du band. On textait Vincent à tous les jours avec nos idées», se souvient Geneviève Toupin avec un brin de nostalgie. «Finalement, on a trouvé Chances en revenant du festival. Pas nécessairement ''chances'' dans le sens de ''hasard'', mais plus dans le sens de ''possibilités''», nuance sa collègue.

Bref, Chances est le lieu de tous les possibles. Originaire de la Nation métisse, la Saskatchewanaise d’origine Geneviève Toupin a choisi de mélanger anglais et ojibwé sur Shine, premier extrait de Traveler lancé en février 2017. «Il y a un désir d’ouverture sur ce qu’il y a autour de nous, autant sur les gens que les cultures et les voyages. On voulait d’emblée intégrer des éléments qui nous touchent directement, comme des paroles dans la langue de mes ancêtres. Autrement, il y a aussi des références à l’Inde, notamment sur Rishikesh. Lors d’un séjour là-bas, j’avais enregistré des voix dans la rue et je les ai données à Vincent, qui les a échantillonnées et retravaillées. Chloé a ensuite créé une super mélodie à partir de ça.»

Fascinées par les musiques indiennes, les deux vocalistes ont poussé leur recherche en prenant des cours de chant carnatique, une musique traditionnelle de l’Inde du Sud reconnue pour mettre l’accent sur la structure et l’improvisation. «On a fait pris des cours pendant six mois et on a trouvé ça vraiment intéressant, car l’approche mélodique est très différente, explique Chloé Lacasse. Au lieu de voir la musique comme une suite d’harmonies, [les chanteurs de musique carnatique] font bouger la mélodie. Pour eux, l’arrivée d’une note, ce n’est pas automatiquement le premier temps, ce qui donne un résultat très puissant sur le plan vocal.»

Leurs influences proviennent également de ce côté-ci de l’Atlantique. Du lot, le groupe californien Local Natives a visiblement inspiré les trois membres avec son audace et son aisance à mélanger indie rock et afropop avec vigueur. Dans un tout autre genre, Bon Iver s’impose davantage comme un modèle ou un maître à penser qu’une influence directe. «C’est vraiment sa démarche très instinctive qui nous rejoint, indique Geneviève Toupin. Il a cette même volonté de trouver un équilibre entre la recherche organique et électronique, tout en gardant un son très chaud et enveloppant.»

Nouveau départ, nouveaux chemins

On peut donc parler d’un nouveau départ pour les trois musiciens montréalais, car, visiblement, la proposition de Chances diffère des chemins qu’ils ont empruntés tout au long de leur carrière respective. Et pourtant, c’est durant la plus récente tournée solo de Chloé Lacasse (Lunes, en 2014) que les trois complices ont eu l’occasion de développer leur chimie. Encore une fois accompagnée par Vincent Carré sur scène, la gagnante de l'édition 2011 des Francouvertes désirait alors ajouter une voix féminine à son spectacle. «Tout de suite, j'ai pensé à Geneviève Toupin, car elle avait une énergie similaire à celle qu'on retrouvait sur l'album. Dès le début, on s’est rendu compte que nous voix s’imbriquaient naturellement», dit la chanteuse à propos de la Québécoise d'adoption qu'elle avait connue quelques années auparavant. «En fait, nos harmonies fonctionnent tellement bien que ça nous arrive de ne pas savoir qui chante quelle ligne. C'est la première fois qu'une chose de la sorte m'arrive», observe cette dernière.

Le chemin était donc tout tracé pour que les deux voix fusionnent à nouveau dans un futur proche, et c'est ce qui est arrivé à la toute fin de la tournée Lunes en 2016. «On était toutes les deux devant une page blanche. Moi j'avais besoin de recul face à mon projet solo, et Geneviève aussi, je crois», se souvient Chloé Lacasse.

«J'avais envie d'aller ailleurs, de faire un tout nouveau projet en groupe. Au début, je voulais faire quelque chose de plus pop, mais en revenant de mon voyage en Inde, le projet est tombé à l'eau. Chloé m’a alors proposé d'aller prendre un verre pour me parler de sa nouvelle idée. Le timing était parfait», poursuit la Fransaskoise.

Les amies ont tout de suite demandé à Vincent Carré de se joindre à elles. Il a accepté sans hésitation: «Toute ma vie, j'avais accompagné des gens en tournée, sans jamais faire partie d'un band. J'avais le goût qu'on s'amuse, qu'on perdre notre temps à expérimenter dans un local de répétition.» Pendant un an et demi, les trois complices ont trimé dur à l’élaboration des 10 chansons qui composent maintenant Traveler. Pour la première fois de leur carrière, ils ont été amenés à travailler en équipe et à remettre constamment en question leurs choix artistiques au profit d’une concertation créative. «Il y avait quelque chose de tripant à devoir complètement repartir à zéro. Vu qu’on ne se fermait la porte à aucune idée, le terrain de jeu était grand.»

«Ça nous a amenés à nous pousser mutuellement. Quand tu es seule à écrire, tu as tendance à abandonner une idée rapidement. Tu te décourages, tu te poses beaucoup de questions… Là, on voulait justement aller au bout de nos idées et se donner une rétroaction directe», explique Geneviève Toupin. «On a compris où étaient nos forces, ajoute Vincent Carré. Il fallait aussi gérer l’orgueil… et disons que, moi, j’en ai beaucoup! On devait parfois faire un pas en arrière et écouter l’autre. Bien souvent, la meilleure idée ne vient pas que de toi, elle est au croisement de ce que tout le monde pense.»

L’écriture des paroles est un bon exemple de cet esprit collaboratif. Inspirées par les rythmes de Vincent Carré en studio, les deux chanteuses ont d’abord imaginé des mélodies sans paroles, auxquelles elles ont ensuite greffé des textes écrits instinctivement. Maîtrisant l’anglais depuis l’enfance, Geneviève Toupin a souvent donné la première impulsion poétique aux chansons, notamment sur Unlock the Rhythm, écrite le soir même de l’élection de Donald Trump aux États-Unis. «C’est de l’écriture spontanée, mais pas naïve. Même si ce n’est pas directement de la chanson engagée, je voulais qu’il y ait une certaine densité dans les textes», explique-t-elle. «Avec le recul, on voit que les textes sont là pour donner de la force aux gens. Ça paraît que certains ont été écrits pendant le bouillonnement social qui a suivi l’élection de Trump», analyse Chloé Lacasse.

Intense et vigoureuse, la musique de Chances prend forme avec encore plus de dynamisme en spectacle. Sur scène, les deux chanteuses se font face, et le batteur les sépare en occupant la partie centrale. «Dès notre premier show au Verre Bouteille l’an dernier, c’est cette formule qui s’est imposée naturellement. Comme on n’a pas de voix principale, on trouvait ça cool de se faire face, comme si on était chacune le miroir de l’autre», explique Chloé Lacasse.

Depuis ce premier contact avec le public, Chances occupe une place inattendue dans la vie de chacun de ses membres. «C’est comme si on avait fait naître une créature qui demande de plus en plus de notre temps et de notre amour», image Geneviève Toupin. «On peut presque parler d’un vortex, poursuit son alter ego. On a d’abord poussé les maquettes comme jamais, ensuite il y a eu le studio, maintenant le show… Tout ça s’est dessiné tout seul.»

En plus d’une tournée panquébécoise prévue dès cet été, la formation mettra les pieds pour la première fois en Ontario dans le cadre d’une série de trois spectacles à Hamilton, Toronto et Ottawa. Conscient de la dure réalité qui guette les groupes anglophones du Québec, qui bénéficient souvent de subventions moins élevées que leurs homologues francophones, les trois musiciens aimeraient maintenant «trouver les bonnes personnes avec qui travailler» afin de développer le marché international à moyen terme.

«D’ici là, on veut vraiment commencer par le Québec, assure Chloé Lacasse. On essaie de coordonner tout ça avec la boîte de production qu’on a fondée récemment, mais c’est certain que ça nous oblige à porter beaucoup de chapeaux.» «Pour l’instant, poursuit Vincent Carré, on va se concentrer à mettre le chapeau qu’on aime le plus… celui de musicien.»

Par Olivier Boisvert-Magnen

Chances lancera son album Traveler au Centre Phi le 26 avril.

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.

Never miss a post! Subscribe to our blog:

SUBSCRIBE
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Subscribe to our publications!