Le Centre Phi sera le théâtre de La mort de Louis XIVen avant-première montréalaise. Le drame historique d’Albert Serra, présenté au Festival de Cannes en 2016, raconte avec justesse les derniers moments du Roi-Soleil. Un rendez-vous cinéma incontournable.

1- La performance de Jean-Pierre Léaud
Acteur phare de la Nouvelle Vague, dirigé à maintes reprises par François Truffaut et Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Léaud est un véritable monument du cinéma. Albert Serra, qui s’entoure habituellement de non-acteurs, fut séduit par l’authenticité du Parisien d’origine. Ne faisant qu’un avec le personnage de Louis XIV, Léaud se montre accompli, communiant ici avec sa propre vieillesse et apprivoisant doucement la grande faucheuse.

2- La première œuvre en français d’Albert Serra
Le réalisateur espagnol Albert Serra, actif depuis le début des années 2000, signe une fois de plus un film marquant. Dès son second long métrage (Honor de Cavallería), la Quinzaine des réalisateurs de Cannes souligne la qualité de son travail. Et ce même film – tout comme Le chant des oiseaux, sa troisième œuvre – se voit décerner le grand prix du Festival international du film Entrevues Belfort.

Avec La mort de Louis XIV, Serra aborde, comme il l’avait fait dans Histoire de ma mort, la route vers le dernier repos. À travers une réalisation sobre, qui laisse toute la place au jeu des acteurs et au ressenti du spectateur, le réalisateur s’attarde aux détails: le mouvement d’une joue de Léaud, le chant d’un oiseau, le craquement d’un biscotin. Et c'est avec brio qu’il rend hommage au souverain français, jusqu’à son dernier souffle.

3- La fin d’une vie fascinante
Albert Serra et le scénariste Thierry Lounas restent fidèles aux Mémoires de Saint-Simon ainsi qu’au Journal du marquis de Dangeau. Ces deux contemporains de Louis XIV permettent aux cinéphiles d’être témoins, entre autres, de la relation privilégiée qui unit le roi à son premier médecin, Fagon. Interprété avec sensibilité par Patrick d'Assumçao, Fagon se révèle être un professionnel des plus dévoués qui apporte à Sa Majesté apaisement et réconfort.

4- Le huis clos à la chandelle
Le côté faste émanant souvent des films royaux est mis au placard. Les perruques sont majestueuses et les étoffes somptueuses, certes, mais l’action se déroule majoritairement dans une seule pièce plongée en partie dans l’obscurité: la chambre du roi. Les plans fixes s’y succèdent, montés telle une série de tableaux baroques. Albert Serra se concentre sur les angles et l’habile montage sonore, qui ne cède place à la musique qu’en de rares occasions.

5- Les prestigieux prix et les critiques élogieuses
Depuis sa sortie, La mort de Louis XIV fut sélectionné dans moult festivals, et ce, à travers le monde. De plus, il fut présenté en séance spéciale au Festival de Cannes, récompensé de l’Haggiag du meilleur film au Festival international de Jérusalem ainsi que du prix Jean-Vigo pour la réalisation d’Albert Serra et salué par les Prix Lumières pour le jeu de Jean-Pierre Léaud et la photographie de Jonathan Ricquebourg.

Selon notre commissaire cinéma, Danny Lennon: «Serra a produit ici un monument, un grand film français d’époque comme il ne s’en fait plus.» Jacques Mandelbaum, du journal Le Monde, remarque aussi ce travail d’orfèvre: «Ces grands mythes, autour desquels gravitent des siècles d’érudition et de révération, le cinéaste les ramène à hauteur d’homme, les soumet à la trivialité du monde, leur fait prendre chair dans la réalité filmée.» Et en toute simplicité, gage de réussite de l’œuvre elle-même, Télérama stipule: «Nous tenons là le plus beau film de Cannes.» Le roi est mort, vive ce nouveau classique du cinéma!

Par Elizabeth Pouliot
Crédit photo: Axia Films

Le drame biographique La mort de Louis XIV est présenté au Centre Phi le 16 mai.

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.