Thierry Frémaux avait le choix entre 1422 films tournés entre 1895 et 1905. Il en aura sélectionné et restauré 114 pour composer le documentaire Lumière! L'aventure commence. Son film est une déclaration d'amour aux deux inventeurs du cinéma, Louis et Auguste Lumière.

50 secondes. C'est la durée des films des frères Lumières. 50 secondes d'images en mouvement qui allaient révolutionner le monde. 50 secondes pour capturer des fragments de vie et les fixer pour l'éternité sur pellicule. 50 secondes desquelles s'échappe une beauté lumineuse au silence envoûtant.

Tout au long des onze chapitres qui découpent le documentaire, on suit les frères Lumière alors qu'ils jettent les bases de notre cinéma contemporain. L'art du cadrage, le souci permanent porté à la composition, les premiers travellings à bord d'un train ou d'une chaise à porteurs, les premières vues aériennes… les frères Lumière et leurs opérateurs expérimentent sans cesse, avec comme seule limite celle de leur imagination.

Regarder le cinéma Lumière, c'est aussi assister aux prémices de la mise en scène et du travail de direction d'acteurs, qui du reste n'en portent pas encore le nom. Certains de ces films sont entrés dans la postérité. Il n'y a qu'à penser à L'arroseur arrosé, premier classique du cinéma à avoir transcendé les âges et les époques.

Un cinéma populaire

Pour leur premier film Sortie de l'usine Lumière de Lyon, Louis pose son appareil en face de l'entreprise familiale et filme la sortie des ouvrières et ouvriers. Une fois, deux fois, trois fois. Tout est déjà là: un sujet, un point de vue, un panorama. Et ce sujet, ces gens, accompagneront les deux frères tout au long de leur œuvre. Car c'est cela leur cinéma: une ode vivante, joyeuse et populaire. Un hommage à ces passants qui déambulent dans les rues de Paris ou de Lyon, à ces femmes qui battent le linge agenouillées au bord d'une rivière, à ces pêcheurs de sardines sur leurs barques dans la Méditerranée.

À travers les 114 films retenus par Thierry Frémaux, c'est le portrait d'une époque qui se dessine, celle de la France de ce début du XXe siècle. Souvent joyeux, alors que l'on regarde ces jeunes baigneurs affublés de leur drôle de maillot de bain s'amusant dans les eaux de la Saône à Lyon. Mais parfois dérangeant, alors qu'on aperçoit la femme et la fille du gouverneur d'Indochine lançant des pièces à des enfants des rues comme on jette du grain aux animaux. Le cinéma des frères Lumière ne triche pas, ne juge pas, il donne à regarder.

Fenêtre sur l'ailleurs

À une époque où la grande majorité de la population n'avait encore jamais vu la mer, les films des frères Lumière vont leur offrir ce lointain encore inconnu et empli de mystère. Ils envoient leurs opérateurs aux quatre coins de la planète en les chargeant de rapporter ce qu'ils y voient, ce qui marque les esprits et suscite l'émerveillement. Pyramides d'Égypte, puits de pétrole s'enflammant à Bakou, Big Ben à Londres: la Terre entière devient à portée de regard. «Ils ont offert le monde au monde», a dit le réalisateur français Bertrand Tavernier.

De ces images ramenées d'un peu partout sur le globe ressort la conscience de l'universel qui nous unit et nous réunit. Devant l'objectif de la caméra, la fillette qui rit et s'amuse incarne toutes les fillettes du monde. Les différences s'estompent, la caméra rassemble.

Portée par la musique de Camille Saint-Saëns et la voix de Thierry Frémaux, Lumière! nous invite à faire une pause pour nous souvenir de comment tout cela a commencé.

À propos de Thierry Frémaux

Thierry Frémaux baigne très jeune dans l'univers du cinéma. Son père, qui anime un ciné-club, lui transmet sa passion. Après des études universitaires, il entre à l'Institut Lumière, à Lyon à la fin des années 80, et en prendra la direction dix ans plus tard. Homme de passion, Thierry Frémaux est promu directeur artistique du Festival de Cannes en 2001. En 2004, il succède à Gilles Jacob à la tête de la sélection cannoise. Anticonformiste, on lui doit des choix audacieux, parfois ouvertement critiqués, comme lorsqu'il signe le grand retour des studios hollywoodiens sur les marches de la Croisette. Amoureux de sa ville, Lyon, et du septième art, Thierry Frémaux est également le président de l'association Frères Lumière.

Par Eléonore Genolhac
Crédit photo: Wild Bunch

Lumière! L'aventure commence prend l'affiche au Centre Phi, en première québécoise, du 26 au 28 janvier.

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.