Notre commissaire cinéma Danny Lennon nous raconte comment les films des mois de juin et juillet ont su conquérir sa tête et son cœur de cinéphile.

Durant la saison estivale, le Centre Phi se met en mode nostalgie et fait la part belle aux classiques qui ont marqué les passionnés du septième art: «Je suis heureux de permettre aux cinéphiles de revoir ces incontournables sur grand écran, mais surtout de les faire découvrir à une nouvelle génération de curieux.»

Du documentaire intimiste au thriller policier en passant par le film d’animation fantastique des années 80, la programmation des mois de juin et juillet prouve que l’amour du cinéma se décline en une infinité de genres: «Être cinéphile, c’est avoir autant de plaisir à visionner un documentaire sur le skate qu’un court métrage dramatique ou un film d’animation. J’aime me faire surprendre par une histoire et j’invite les gens à voir un film au Centre Phi sans nécessairement connaître le synopsis ou les acteurs. C’est dans ces moments qu’on fait les plus belles trouvailles!»

Nikita
«Nikita est tout simplement malade! La scène d’ouverture est complètement folle. J’ai embarqué tout de suite dans cette histoire de jeune fille toxicomane qui se fait attraper par le gouvernement et qui devient, par la force des choses, une agente spéciale. On la voit dans la vie de tous les jours, petite brunette cute et inoffensive, comme dans cette scène d’anthologie à l’hôtel de Venise où son chum l’attend alors qu’elle charge son fusil. Selon moi, Nikita est un des meilleurs films d’action jamais faits. Je ne me souviens plus de la dernière fois où je l’ai vu sur grand écran et je dois avouer que j’ai vraiment hâte. Du Luc Besson a son meilleur! Après Nikita, il a enchaîné avec le tournage de Léon aux États-Unis, avec Jean Renaud et Natalie Portman dans son tout premier rôle [NDLR: Léon: The Professional sera présenté au Centre Phi le 4 juillet].» Nikita, et ses scènes d'anthologie, à voir sur grand écran le 13 juin.

Los Punks: We Are All We Have
«J’ai entendu parler de ce documentaire canadien au Slamdance Film Festival. Son affiche et son synopsis m’ont tout de suite interpellé, puis j’ai réalisé que nos amis de chez Vans l’avaient produit et c’est devenu un must sur ma liste. J’ai adoré! Un film coup de poing qui déboulonne le mythe voulant que les punks soient des tout croches et qui suit une communauté tissée serrée de musiciens évoluant dans les arrière-cours de Los Angeles. Je suis fier que le Centre Phi présente Los Punks en première montréalaise, mais encore plus de pouvoir greffer au visionnement une prestation du groupe punk Age of Fear et une discussion avec la réalisatrice Angela Boatwright.» Cette soirée 100% punk aura lieu le 27 juin. Le documentaire sera également présenté du 28 au 30 juin.

Taxi Driver
«Ce film monument de Martin Scorsese m’a bouleversé dès le premier visionnement. Qui peut y rester indifférent? Au-delà du légendaire "You talkin' to me?" de Robert De Niro devant son miroir, il y a tellement de détails qui ont marqué l’imaginaire de toute une génération. Son quarantième anniversaire est une belle excuse pour revoir Taxi Driver sur grand écran, mais aussi pour donner la chance aux plus jeunes de se laisser transporter par ce classique. J’ai déjà hâte de m’installer dans la salle pour épier la réaction des gens!» À voir, ou revoir, le 2 juillet en formule Cinéma cabaret.

Mulholland Drive + Twin Peaks: Fire Walk with Me
«La décision a été unanime autour de la table: il fallait absolument organiser une soirée avec un programme double David Lynch. J’ai regardé Mulholland Drive la semaine passée et il y a encore des trucs qui m’échappent totalement! C’est un film tellement opaque et intense, on enfile les scènes mythiques une après l’autre.Le jeu des acteurs est exceptionnel. Du gros Lynch.

Idem pour Twin Peaks. Je me souviens de la première fois que je l’ai vu… J’étais super jeune et j’avais suivi religieusement la série télé. David Lynch était comme un ovni qui débarque de nulle part. Son film était culte avant même sa sortie! Je sais que la troisième saison de la série est en préparation, 25 ans après le dernier épisode. J’ai un peu peur, mais je vais essayer d’enlever mes œillères, car David Lynch pourrait bien nous surprendre. Je suis prêt pour du kick ass David Lynch, un autre coup de batte de baseball dans le visage!» Programme double David Lynch: le 9 juillet, dès 17h.

Heavy Metal
«J’ai grandi avec ce film d’animation canadien et sa bande sonore des années 80! Comment ne pas aimer? Chaque séquence est filmée par un animateur différent, offrant ainsi une courtepointe cinématographique aux styles très différents. Mais ça marche! Mon histoire préférée est celle où la boule lumineuse Loc-Nar frappe un bombardier de la Seconde Guerre mondiale. J’ai vu Heavy Metal un million de fois et je tripe toujours autant. Le film n’a pas vieilli, il faut simplement se souvenir du contexte dans lequel il a été créé. À cette époque, alors que Disney dominait l’univers de l’animation, Heavy Metal était considéré comme choquant et corrosif. Aujourd’hui, nos référents ne sont plus les mêmes, on en rit davantage. Mais c’est toujours un gage d'une belle soirée!» Cinéma cabaret: Heavy Metal, 35e anniversaire le 13 juillet

Propos recueillis par Julie Champagne
Crédit photo: Audio Ciné Films Inc. (couverture)

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.