La mort de Louis XIV

Notre commissaire cinéma Danny Lennon présente en mai l'une de ses programmations préférées de tous les temps.

«En mai, les étoiles brillaient pour nous puisque le Centre Phi a réussi à mettre la main sur plusieurs de mes grands coups de cœur des récents festivals: Cannes, Locarno, Sundance, Hot Docs... Attention cinéphiles, certains n'ont pas encore trouvé de distributeur canadien, alors ça pourrait être votre seule chance de les voir. Il y en a pour tous les goûts: des films très grand public, des œuvres coups de poing et quelques titres pour les nostalgiques des années 80. Bref, apportez votre sac de couchage, vous allez vouloir emménager au Centre Phi tout le mois de mai.»

Signature Move
«South by Southwest a charmé avec deux nouveautés dont Signature Move de l'Américaine Jennifer Reider, reconnue pour la qualité de ses courts et qui ne déçoit pas dans ce passage au long métrage. C'est une bûcheuse qui nous arrive avec une comédie tout en finesse. Le personnage principal, Zaynab, est joué par Fawzia Mirza, une comique née qui nous fait rire juste à la regarder. Comme Fawzia Mirza, Zaynab est une Américaine d'origine pakistanaise, musulmane et lesbienne. Elle tombe amoureuse d'une Mexicaine et se met à la lutte féminine, le tout en secret, pour ne pas fâcher sa mère nouvellement divorcée. Un film sur le choc des générations, les relations mère-fille et la quête d'identité, amenés de façon étonnamment ludique.» Une rencontre tout sourire avec le cinéma indie américain, en avant-première montréalaise le 2 mai.

Infinity Baby
«Infinity Baby de Bob Byington nous arrive aussi, tout chaud, de SXSW. Un petit film tourné avec rien, mais avec beaucoup de cœur. J'aime ce vrai cinéma indépendant réalisé le week-end par une bande d'amis. Le film raconte l'histoire d'une PME qui, grâce à la génétique, produit des bébés ne vieillissant jamais. Une histoire fantastique autour d'une super belle idée, qui n'a pas été dénaturée par le côté mercantile de la machine hollywoodienne. C'est très drôle, bien fait et ça ne se prend pas au sérieux. Plus il y aura de spectateurs à la représentation, plus le Centre Phi pourra verser des droits au réalisateur afin qu'il lance son film qui n'a même pas de vraie bande-annonce pour l'instant... Donc, on se fait plaisir et on aide des artistes qui osent. C'est gagnant-gagnant.» L'un des buzz de SXSW en avant-première montréalaise, le 8 mai.

Phi ♥ Rechinsky
«On réserve un programme double, rien de moins, au réalisateur ukrainien Juri Rechinsky, le dauphin du grand cinéaste Ulrich Seidl, qui est vu comme un dieu en Europe et qui a accepté de produire les films de Rechinsky tellement il aime son travail. Donc, deux films en un soir, Sickfuckpeople et Ugly, qui osent nous montrer que, oui, le monde va mal. Le premier est un documentaire hallucinant, sorti en 2013, qui suit une jeune bande de sans-abri drogués jusqu'aux yeux, mais qui cherchent à s'en sortir. Le deuxième, Ugly, est ni plus ni moins que le meilleur film que j'ai pu voir au festival de Rotterdam cette année. Dans les deux cas, Rechinsky nous dresse un portrait de l'être humain qui n'est pas à son meilleur. On en sort traumatisé, bouleversé, ça vous reste dans la tête très longtemps. Si le sujet est désespérant, la facture émerveille, notamment la mise en image de Ugly par le grand cinématographe Wolfgang Thaler. Une chance unique pour les cinéphiles montréalais de découvrir un talent montant outre-Atlantique.» Ne manquez pas cet impressionnant doublé, présenté le 13 mai prochain.

La mort de Louis XIV
«En avant-première montréalaise, le Centre Phi vous offre l'une des bombes de Cannes 2016: La mort de Louis XIV d'Albert Serra avec, en vedette, un Jean-Pierre Léaud qui y a reçu la Palme d'or pour l'ensemble de sa carrière. Serra a produit ici un monument, un grand film français d'époque comme il ne s'en fait plus, dans la lignée de La Reine Margot ou Cyrano de Bergerac. Juste à voir la bande-annonce, tu sais que ce sera du grand cinéma! On dit de Léaud qu'il est souffrant, est-ce que ce sera son film testament? J'espère que non. Vite expliqué, Louis XIV revient d'une promenade, il a une douleur à la jambe, la fièvre le gagne, c'est la fin du Roi Soleil. Un requiem émouvant qui a valu à Léaud et Serra un prix Lumière pour leur travail. On comprend pourquoi.» Une avant-première royale, le 16 mai.

Raw (Grave)
«Le film-événement de Cannes 2016 et le plus gros film français de l'année, Raw est aux antipodes de Louis XIV, quoique de toute beauté à sa façon lui aussi. Aucune sortie en salle n'est prévue au Québec donc si on veut le voir au grand écran, c'est le 19 mai au Centre Phi ou jamais. Avec Raw, la réalisatrice Julia Ducournau signe un film coup de poing qui réécrit tous les films d'horreur. En un mot, le buzz est justifié. Ducournau bouleverse les codes avec ce film intelligent et dur (sans être gratuit). Une jeune végétarienne, jouée par Garance Marillier, goûte à la viande crue lors d'une initiation à l'école vétérinaire et sa vraie personnalité sort. Avertissement, certaines scènes sont hallucinantes, à Sundance, on a vu des spectateurs perdre connaissance.» Une nouvelle cinéaste à découvrir à vos risques et périls, en exclusivité le 19 mai.

Hot Docs à Montréal

The Challenge
«Le Centre Phi travaille en collaboration avec le festival de documentaires Hot Docs de Toronto, ce qui nous permet de présenter des œuvres qui ne seraient peut-être jamais projetées autrement à Montréal. En mai, on se gâte avec The Challenge de Yuri Ancarani, un artiste visuel et un véritable plasticien. Il nous entraîne dans le désert au Qatar où des milliardaires, qui vivent dans un univers outrancier, organisent des compétitions de faucon. C'est un des plus beaux films, visuellement, à voir cette année, avec des scènes complètement folles à la Mad MaxUne exclusivité pour les amoureux de documentaires, les 12 et 18 mai.

Zaineb n'aime pas la neige
«Zaineb n'aime pas la neige de Kaouther Ben Harnia suit une jeune Tunisienne musulmane de 9 ans qui déménage à Montréal quand sa mère se remarie. Elle doit apprendre à vivre avec le déplacement, l'identité... et le froid de canard! Un film qui nous aide à comprendre le choc culturel vécu par les immigrants, assez d'actualité comme sujet?» Montréal vu autrement, une autre exclusivité du Phi, les 12 et 18 mai.

Cinéma cabaret

«Depuis plusieurs années, le Centre Phi s'offre un Cinéma cabaret qui nous permet aussi de projeter des vieux films pour le plaisir pur de la nostalgie. En mai, on y propose La gang des BMX, The Princess Bride et Tu as crié: Let me go

La gang des BMX (BMX Bandits)
«Quand on est commissaire cinéma, on peut s'offrir des petits plaisirs coupables, comme La gang des BMX de Brian Trenchard-Smith, qui fait tripper le vieux cinéphile en moi. Un film australien de 1983 à la sauce Goonies, qui n'a jamais joué sur grand écran à Montréal, une occasion pour les gens d'avoir du fun. Le plus étonnant? Ça tient la route comme film et c'est fait sur mesure pour la génération Turbo KidsUn retour dans le temps pour les fans des années 80, le 23 mai.

The Princess Bride
«Cette année marque le 30e anniversaire du film The Princess Bride de Rob Reiner. Ça reste un des meilleurs films romantiques de tous les temps (et c'est drôle en plus). On ne se rappelait pas la dernière fois qu'il a joué à Montréal, alors on profite de l'anniversaire pour retourner dans le temps. Un beau film que tout le monde aime, que dire de plus?» On se laisse séduire par la nostalgie et un conte de fées intelligent, le 27 mai prochain.

Tu as crié: Let me go
«Le Centre Phi célèbre également le 20e anniversaire de la sortie du documentaire Tu as crié: Let me go d'Anne Claire Poirier, un des meilleurs films que j'ai vus. J'ai énormément de respect pour ce film, qui est parfait à mon sens, et certainement l'une des meilleurs productions canadiennes de tous les temps. Pouvoir le revoir sur grand écran en 2017, ce sera mémorable! La fille de la réalisatrice, une jeune toxicomane, est assassinée. Sa mère retrace ses pas et livre un tel cri du cœur que tu ne peux faire autrement que d'en sortir bouleversé.» Un monument du cinéma québécois sur grand écran pour un soir seulement: le 25 mai.

Propos recueillis par Lynne Faubert
Crédit photo: Axia Films (couverture)

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.