Du 25 mai au 8 juin prochains, c'est une programmation explosive de 27 spectacles que nous propose l'édition 2017 du Festival TransAmériques. À l'occasion de ce rassemblement incontournable des amoureux de danse et de théâtre contemporains, le Centre Phi a sélectionné cinq événements à ne pas manquer, gracieuseté de certains des plus grands talents créatifs de la planète.

100% Montréal
Dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de la ville de Montréal, 100% Montréal jette un regard complètement nouveau sur la métropole. Sur scène, 100 citoyens font office de représentation visuelle de 100% de la population: hommes, femmes et trans, juifs et musulmans, enfants, adolescents et adultes, ils se meuvent pour illustrer diverses statistiques et réalités montréalaises, des plus banales aux plus confrontantes. 100% Montréal est une création du trio berlinois Rimini Protokoll (Helgard Haug, Stefan Kaegi et Daniel Wetzel) et s'inscrit dans sa série 100% City. Du 25 au 28 mai au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts.

7 Pleasures
7 Pleasures ce sont 12 corps nus qui ne font qu'un. Sous la direction de la chorégraphe danoise Mette Ingvarsen, ce spectacle explore les conditionnements autour de la sexualité dans une œuvre audacieuse, subversive et sensuelle où les frontières entre les corps s'évanouissent pour laisser place au mouvement. Une ode à l'hédonisme et à la liberté. Présenté pour la toute première fois en sol canadien les 26 et 27 mai à l'Usine C.

Pour
Seule sur scène, Paige Culley, entre le renouveau et l'agonie, se fait l'instrument de la chorégraphe montréalaise Daina Ashbee. Présenté pour la première fois dans le cadre du FTA, Pour aborde le cycle menstruel à travers le symbolisme de la chasse aux phoques. Entre la femme et l'animal qui se tord sur sa banquise, l'interprète donne vie à toute la douleur, la vulnérabilité et la force de cette transformation, aussi déchirante que résurrectionnelle. À voir du 2 au 4 juin à La Chapelle.

La fureur de ce que je pense
Mettant en vedette six actrices (dont l'inoubliable Sophie Cadieux) et une danseuse, La fureur de ce que je pense revisite l'œuvre littéraire de la regrettée écrivaine Nelly Arcan. Après avoir obtenu un immense succès lors de sa première série de représentations à l'Espace Go en 2013, la bouleversante pièce signée Marie Brassard reprend vie le temps du FTA et sera présentée du 3 au 6 juin à l'Usine C.

La posibilidad que desaparece frente el paisaje (La possibilité qui disparaît face au paysage)
Entre la pièce de théâtre et l'exposition d'art contemporain, La posibilidad que desaparece frente el paisaje est une création de la compagnie barcelonaise El Conde de Torrefiel qui dresse un portrait énigmatique et déroutant du chaos quotidien de dix villes en crise. Le duo créatif, à l'aide d'accessoires de scène étonnants, raconte Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie, Lanzarote et Florence dans cette œuvre mystérieuse. Une présentation du Centre Phi, les 5 et 6 juin au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts.

Par Gabrielle Lisa Collard
Crédit Photo: Sandra Then (100% Montréal) + Marc Coudrais (7 Pleasures) + Caroline Laberge (La fureur de ce que je pense) + Claudia Pajewski (La posibilidad que desaparece frente el paisaje)

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.