Chaque année depuis 2004, Venice Days présente une sélection hétéroclite de douze films triés sur le volet, en marge de la prestigieuse Mostra de Venise. À l’instar de la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, cette manifestation indépendante se donne pour mission de repérer les incontournables de demain. Compte-rendu d'un entretien avec Sylvain Auzou, programmateur et vice-directeur de la section.

1. Un partenariat distinctif «Contrairement à la Quinzaine des réalisateurs, qui a été créée en opposition au Festival de Cannes, Venice Days s’est fait avec l’aval de la Mostra, indique Sylvain Auzou. On est indépendant dans le choix de nos films, mais on reste une pierre, un morceau intégral du festival.»

2. Une sélection rigoureuse Depuis la première édition, Venice Days présente seulement douze films internationaux par année, en plus des différents hommages et événements spéciaux. «Venice Days dure onze jours, rappelle Sylvain Auzou. Si l’on veut bien s’occuper de chaque film, si l’on veut être aux petits soins, on ne peut pas en prendre davantage. On est très sélectif, ce qui nous distingue de plusieurs autres festivals.»

3. Un événement prestigieux La Mostra de Venise est le plus vieux festival du cinéma au monde. «Venise jouit d’un grand prestige, surtout en Amérique du Nord et du Sud. Son aura est aussi considérable que le Festival de Cannes, voire même plus. Les Américains répondent mieux à l’accueil chaleureux des Italiens.»

4. Une histoire d’amour avec le Québec Sylvain Auzou ne tarit pas d'éloges sur le cinéma de chez nous. Au fil des ans, plusieurs films québécois ont d’ailleurs été présentés en première mondiale dans le cadre de Venice Days, dont Incendies, Café de Flore, Continental, un film sans fusil.

5. La folie C.R.A.Z.Y. Le tournant décisif de la section s’est amorcé avec la projection du film C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée en 2005: «Le pari était risqué, se rappelle Sylvain Auzou. Les festivals n’avaient pas pour habitude de se tourner vers des films un peu plus commerciaux, mais je voulais absolument voir la réaction du public. C’était le délire absolu! Les gens étaient heureux, ils me partageaient leurs impressions, ils comparaient C.R.A.Z.Y. avec Brokeback Mountain, présenté au même moment. Après un engouement qui a conquis tous les territoires, plusieurs festivals se sont désinhibés en retenant eux aussi des films plus grand public, par exemple la comédie belge Le Tout Nouveau Testament présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2015.»

6. Un lieu de rencontres Au-delà des projections, Venice Days ambitionne également de favoriser les discussions: «Son succès ne repose pas seulement sur la qualité des films présentés, mais aussi sur le traitement que nous réservons aux invités. Nous accueillons les producteurs, réalisateurs et distributeurs dans une magnifique villa avec deux grands jardins.»

7. De bons coups «Notre objectif est de mettre en lumière de nouveaux talents et de proposer un mélange de films audacieux, diversifié et équilibré. La première année, le documentaire Darwin's Nightmare a été un énorme succès. Incendies a également été un moment charnière qui m’a permis de rencontrer le grand Denis Villeneuve.»

8. Une anecdote marquante «En 2015, le monument Carlos Sauras, 83 ans, présentait son documentaire musical Argentina. Le film a été projeté dans une salle qui n’était pas la nôtre et le son n’avait pas été vérifié. Lors de la projection, il y avait un grésillement fort et dérangeant. J’ai dû traverser la salle pour faire baisser le son, ce qui n’est pas optimal pour un film musical! Mais l’aventure s’est bien terminée. Le film a circulé à plusieurs endroits.»

9. Le public est roi «Après toutes ces années, c’est la réaction du public qui continue de m’animer. Quand on me parle d’un film présenté avec les larmes aux yeux, quand on m’attrape par la chemise pour me remercier d’avoir osé choisir une comédie bien grasse, je sens que la mission est accomplie.»

10. Un avenir prometteur «Le Venice Days, c’est un peu la jeune génération de Venise. C’est sa version plus rock. J’aimerais toutefois qu’on ose davantage au cours des prochaines années, surtout que l’événement quittera bientôt l’enfance. Je suis prêt pour l’adolescence!»

Entrevue et texte par Julie Champagne

Crédit photo: Venice Days

Un partenariat unique au monde
Le Centre Phi et Venice Days feront équipe du 15 au 19 mars pour présenter une série de projections. Sylvain Auzou, et Danny Lennon, commissaire cinéma au Centre Phi, ont sélectionné pour l’occasion neuf coups de cœur parmi la programmation de l’événement. Monsieur Auzou sera d’ailleurs présent pour chacune des projections, toutes présentées en tant que premières montréalaises.

About Centre Phi
The Phi Centre is a versatile space with venues that adapt to accommodate the event at hand: launches, conferences, seminars, screenings, exhibitions, concerts, performances, interactive installations. It has creative studios and production suites equipped with the latest technology for all artistic needs. It’s a multifunctional centre where art can express itself in its various forms. It’s a space where people can exchange, learn, discover, launch, shoot, record, and more.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.