Photo credit: Kaytranada

Notre département musique vous partage ses plus récentes découvertes, sa sélection de concerts immanquables ainsi qu'un échantillon de chansons en écoute sur repeat. Talents locaux, artistes internationaux de passage dans la métropole et autres incontournables à vous mettre sous la dent.

Les albums: nouveaux venus et sorties attendues

Hopelessness, de ANOHNI
Lancé comme une bombe sous l’avenante étiquette Secretly Canadian, Hopelessness s’inscrira fort probablement parmi les productions les plus audacieuses — et prometteuses — de 2016. La chanteuse et artiste contemporaine Antony Hegarty (Antony and the Johnsons) détient cette capacité à s’approprier l’espace de façon unique en combinant créativité et singularité, accédant au cercle restreint des Björk et autres FKA Twigs de ce monde. Abordant des sujets on ne peut plus actuels tels la guerre des drones, l’exécution pénale et le réchauffement climatique, ANOHNI réalise un opus s’apparentant à un cri de protestation. Un cri vivifiant, authentique, éblouissant.

Extraordinormal, de Laura Sauvage
Laura Sauvage, c’est le projet solo de Vivianne Roy, qu’on connaissait déjà au sein du trio néo-brunswickois Les Hay Babies. Extraordinormal, premier album complet de la Montréalaise d’adoption, se démarque franchement de ce qui se fait dans la métropole en ce moment, avec des pièces rock mélancoliques et vaporeuses qui rappellent le côté teenage de Molly Rankin (Alvvays) et le penchant grunge de Courtney Barnett. À surveiller en tournée un peu partout à travers la province durant la belle saison.

99.9%, de Kaytranada
Paru le 6 mai dernier, le plus qu’attendu premier album de Kaytranada se classe déjà parmi nos œuvres coups de cœur de l’été. 99.9% happe dès la première écoute avec un ingénieux assemblage de pièces aux sonorités tantôt hip-hop, tantôt R&B. Le beatmaker canado-haïtien remporte son pari et livre, après moult années de performances à Montréal et ailleurs, un produit de qualité qui risque de faire danser pour plusieurs mois encore.

Les sorties: arrêts multiples aux Francofolies et synthpop néo-zélandaise

Pour une 28e année, les Francofolies s’empareront de la métropole avec une programmation encore une fois riche et diversifiée, mettant de l’avant des grands noms de la francophonie, mais aussi plusieurs artistes qui se font plus discrets dans la mêlée. Parmi nos découvertes récentes qui s’y retrouvent, mentionnons La Femme, formation parisienne mêlant électro, surf et psychédélisme, à voir aux côtés de leurs confrères du groupe Bagarre. Côté local, surveillez le art-rock de Corridor, la nouvelle pousse montréalaise Paupière, puis le folk apaisant de Saratoga. Et, comme valeur sûre, rendez-vous au concert Gainsbourg Symphonique, pour une interprétation de l'album Histoire de Melody Nelson par Arthur H, de passage chez nous il y a quelques semaines dans le cadre du concert pour une session DIE POD DIE.

Autre événement à marquer au calendrier: une performance intime du quatuor Yumi Zouma, révélé au festival South by Southwest en mars 2015. Quelques festivals européens et une tournée avec Chet Faker plus tard, la formation originaire de Nouvelle-Zélande accouche de Yoncalla, un premier album complet proposant une synthpop aux airs romantiques. À découvrir, le 10 juin.

Les chansons: quelques extraits qu'on écoute en boucle

Forte d'un succès quasi instantané grâce à sa reprise du tube Formidable de Stromae, La Bronze a le vent dans les voiles et en profite pour lancer le mini album Rois de nous. On y retrouve notamment l'excellente pièce Mangez nos cœurs, une collaboration avec Hologramme, formation locale à saveur électro-rock que vous avez peut-être vue chez nous en mars dernier, en première partie de Beat Market.

Et puis il y a Broncho et leur album Double Vanity qu'on attend de pied ferme, à paraître le 10 juin. Vous aviez peut-être déjà entendu leur vers d'oreille Class Historian, qui avait tourné maintes et maintes fois l'été dernier. Fantasy Boys, premier extrait de leur troisième opus, donne le ton à une œuvre qui s'annonce certes plus lente, mais ô combien planante... et sexy.

Brillant duo du sud de la France, The Limiñanas offre un son purement psychédélique, avec des touches de rock garage. La formation faisait paraître tout récemment Malamore, disque de douze pièces, dont plusieurs assez réussies incluant El Beach, ou encore Prisunic. À écouter, sans modération.

About Laurianne Désormiers
She may be the baby of the team, but Laurianne has been working at the heart of the Phi Centre since the institution first opened in 2012. She describes herself as tall, ultra-curious and just a bit cheeky (but not mean). Her colleagues would agree, adding that she is also the team's young, connected and plugged-in "cool kid" (a title she more or less accepts); is afflicted with a severe case of FOMO; and equipped with a daunting critical mind. She's a fan of alternative music culture (she hosted a radio show on CISM for several years), independent film, and most of all, art–that which possesses the capacity to move and educate people while opening a window onto the world. As Content Manager, Laurianne brings her training in marketing and communications to the service of culture, through which she particularly enjoys contributing to the local and international exposure of artists.

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.