Photo credit: George Fok

C’est le 14 juillet dernier que les noms des dix finalistes pour la plus importante récompense musicale au pays étaient divulgués. Depuis 2006, le prix Polaris honore, sans égard à la popularité commerciale ou au style, la parution canadienne s’étant le plus démarquée par son intégrité artistique.

L’an dernier, Buffy Sainte-Marie raflait le trophée pour son album Power in the Blood, tandis qu’en 2014 et 2013, Tanya Tagaq et Godspeed You! Black Emperor remportaient les honneurs. Cette année, les mélomanes ne sont pas en reste avec un assortiment d'albums méticuleusement sélectionnés par un jury composé de quelque 200 journalistes, diffuseurs et blogueurs musicaux triés sur le volet. Certains de ces artistes provenant des quatre coins du Canada ont retenu notre attention.

Oh No, de Jessy Lanza
En 2014, Pull My Hair Back, tout premier album de la beatmaker originaire de Hamilton, se classait parmi les dix noms en lice pour le prix Polaris. Deux ans plus tard, Jessy Lanza se faufile de nouveau au sommet avec Oh No, authentique manifeste de la pop actuelle, présageant le meilleur pour les années à venir. Qui plus est, Jessy Lanza fait partie des sept artistes sur dix du classement appartenant à la gent féminine, plus haut ratio de l'histoire du Polaris.

99.9%, de Kaytranada
Seul Montréalais d'origine inclus dans la courte liste, Louis Kevin Celestin alias Kaytranada nous avait déjà épatés en mai dernier, moment de la parution de ce premier opus. Seule œuvre du lot puisant dans les styles hip-hop et R&B, 99.9% se démarque et devance plusieurs grands noms du genre exclus au palmarès, notamment Drake, Majid Jordan et The Weeknd. En bonus: l'album est bien garni de collaborations fructueuses, de Anderson .Paak à Craig David.

Good Advice, de Basia Bulat
Grande habituée du prix de musique Polaris, la musicienne en est à sa troisième apparition sur la courte liste, avec Tall Tall Shadow (2014) et Oh, My Darling (2008). Si ses parutions précédentes se sont avérées plutôt posées, Basia Bulat surprend avec un nouveau côté électrique et pétillant qui lui va à ravir. À 31 ans, la Montréalaise d'adoption en est à son quatrième album, qui s'impose comme celui de la maturité.

The Party, de Andy Shauf
Si Andy Shauf trônait au sommet de nos coups de cœur musicaux du mois dernier, ce n'est pas un hasard. Nouveau venu sur la scène indie-folk canadienne, le musicien autodidacte propose un intéressant assemblage brossant le portrait de personnages prenant part à une fête. Il y a cette femme qui arrive un peu trop à l'avance (Early to the Party), ou encore cet homme qui croit que sa partenaire le trompe (The Worst in You), puis cet homme qui meurt seul dehors en fumant sa dernière cigarette (Alexander All Alone). À travers cette mosaïque sociale, Shauf réussit à exprimer avec fragilité les grands thèmes de l'amour, de la mort et de la peur avec une crédibilité éminente.

L’identité du vainqueur sera dévoilée le lundi 19 septembre, à l’occasion du gala du prix de musique Polaris, au Carlu de Toronto. Le grand gagnant se méritera une bourse de 50 000$ tandis que les autres nommés repartiront avec une somme de 3 000$ chacun. 

About Laurianne Désormiers
She may be the baby of the team, but Laurianne has been working at the heart of the Phi Centre since the institution first opened in 2012. She describes herself as tall, ultra-curious and just a bit cheeky (but not mean). Her colleagues would agree, adding that she is also the team's young, connected and plugged-in "cool kid" (a title she more or less accepts); is afflicted with a severe case of FOMO; and equipped with a daunting critical mind. She's a fan of alternative music culture (she hosted a radio show on CISM for several years), independent film, and most of all, art–that which possesses the capacity to move and educate people while opening a window onto the world. As Content Manager, Laurianne brings her training in marketing and communications to the service of culture, through which she particularly enjoys contributing to the local and international exposure of artists.
> You might also like...

Do you love arts and culture?

Stay in the know with our newsletter.

I am interested in receiving the Phi Centre newsletter which may include news, updates and promotional offers. I understand that with just one click, I can unsubscribe at any time.