24oct.2013
Spectacles
Événement passé

Chants d’esclaves, chants d’espoir. Dear Criminals en première partie

Portes: 20h
Spectacle: 21h
20$
Taxes et frais inclus
Places assises limitées au balcon

Où: Espace A (1er étage)
Admission générale

 

Né d’une recherche musicale qu’elle avait faite pour la pièce Des souris et des hommes de John Steinbeck, le projet Chants d’esclaves, chants d’espoir de Betty Bonifassi est un hommage aux chansons noires des années 20. Qu’il s’agisse de chansons de prisonniers, de travaux forcés, de chemins de fer et de calls, tous ces chants furent créés pour soutenir une cadence de travail trop souvent inhumaine.

Avec Chants d’esclaves, chants d’espoir, Betty Bonifassi nous propose une relecture électrofolk de cet univers déjà abondamment archivé grâce au travail acharné du célèbre ethnomusicologue Alan Lomax (1915-2002) qui a collecté, compilé et archivé ces chants d’esclaves sur plus de 50 ans.

Ça fait maintenant 15 ans que Betty Bonifassi investigue cette période noire de l’histoire de l’humanité et Chants d’esclaves, chants d’espoir est le premier spectacle d’un vaste projet qu’elle entreprend.

Soyez les premiers à applaudir ce nouveau spectacle de cette artiste de grand talent: Betty Bonifassi. Pour l’occasion, elle sera accompagné de ses deux grands collaborateurs: Jean-François Lemieux et Benjamin Vigneault.

Née à Nice d’une mère yougoslave et d’un père italo-niçois, Beatrice Bonifassi a étudié en langue et s’est très vite intéressée aux différentes cultures et à leurs traditions musicales. En 1997, elle s’installe à Montréal et travaille avec Benoit Charest et DJ Champion. En 2003, on la retrouve aux Oscars où elle interprète, la fameuse chanson-thème du film Les triplettes de Belleville. Depuis 2008, Betty fait aussi partie du duo Beast avec Jean-Philippe Goncalves. Chants d’esclaves, chants d’espoir marque son retour sur scène en solo.

Dear Criminals est un projet parallèle de Vincent Legault et Frannie Holder de Random Recipe, et de Charles Lavoie de b.e.ta.l.o.v.e.r.s. ). Ils se sont rencontrés au Divan Orange en 2009 alors que Charles assurait la première partie de Random Recipe. Ayant exprimé leur envie de partager la scène pendant des années, ils joignent enfin leurs efforts dans ce projet où l’intense et puissante voix de Charles et celle de Frannie, fragile et vulnérable, se complètent de manière unique et touchante. Ce mélange vocal est ensuite plongé dans le paysage musical créé par les arrangements de Vincent et son instrumentation particulière (guitares, claviers analogiques), créant un folk sombre et sensuel trahissant l’influence d’artistes tels que Cat Power, Timber Timbre et Elysian Fields.

Après un passage remarqué au Festival International de Jazz de Montréal (en première partie de Martha Wainwright) et au Festival de musique émergente, Dear Criminals vient de faire paraître Weapons, son premier EP, très bien accueilli par la critique. La voix intense et puissante de Charles et celle fragile et vulnérable de Frannie donne un mélange tout à fait unique et touchant, surtout lorsque plongé dans la paysage musical créé par Vincent. Cela donne un folk sombre et sensuel.