25mai2016

Conférence

Événement passé

Une discussion avec Jean-François Archambault, Jeremy Charles, Antonio Park et John Winter Russell, modérée par Mitchell Davis

Portes: 17h30
Conversation: 18h

Billets: COMPLET
Taxes et frais inclus

: Espace A (1er étage)
Admission générale

Fin gastronome et activiste au dynamisme contagieux, le chef-vedette italien du célèbre restaurant Osteria Francescana profitera de sa tribune pour nous partager les enjeux et victoires de son plus important combat citoyen: la réduction du gaspillage alimentaire, un véritable fléau qui touche le tiers des denrées alimentaires produites chaque année dans le monde. Plus de 1,3 milliard de tonnes de nourriture seraient ainsi perdues, selon l’Organisme des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Massimo Bottura évoquera ainsi ses propres initiatives pour contribuer à la cause, incluant notamment la création du Refettorio Ambrosiano, une soupe populaire en banlieue de Milan qui donne chaque jour une seconde vie aux surplus voués à être jetés, afin de nourrir les moins bien nantis.

Plusieurs invités de premier plan, dont les chefs Jeremy Charles, Antonio Park et John Winter Russell, ainsi que Jean-François Archambault, de la Tablée des Chefs, ajouteront leur grain de sel à la conversation. La conférence sera modérée par Mitchell Davis, premier vice-président de la Fondation James Beard à New York.

Ces démonstrations s’inscrivent dans le cadre de la série d’événements socioculinaires Theater of Life qui se tiendra au Centre Phi du 25 au 29 mai. Gravitant autour de la thématique du gaspillage alimentaire, le programme inclut entre autres des démonstrations culinaires, des repas concoctés par de grands chefs locaux et internationaux et une exposition.

Veuillez noter que la conférence se déroulera en anglais et qu'elle sera animée par Mitchell Davis. 

L'évènement sera filmé et webdiffusé à une date ultérieure. Un photographe sera également sur place.

Logo_Enconversation_Fr

Massimo Bottura

Le chef visionnaire Massimo Bottura a l’habitude de penser la cuisine autrement. À l’avant-garde d’une nouvelle génération de chefs italiens, il a consolidé sa réputation de figure parmi les plus créatives de la gastronomie mondiale grâce à ses talents d’innovateur et de restaurateur. Osteria Francescana, son restaurant trois étoiles Michelin reconnu internationalement, occupe actuellement la deuxième position sur la liste des 50 meilleurs restaurants du monde. Massimo Bottura est également renommé pour mettre sa créativité au service d’enjeux sociaux de plus grande ampleur, comme le projet Food for Soul, à Milan, où des repas étaient préparés à partir de restes. Il fait participer le public à des projets communautaires visant à ramener la dignité à table.

Jean-François Archambault

Après ses études en gestion hôtelière à l’ITHQ, Jean-François Archambault est rapidement devenu gestionnaire dans le secteur hôtelier. Après avoir travaillé comme représentant commercial au Château Vaudreuil et au Fairmont Tremblant, Jean-François a occupé le poste de directeur des ventes dans plusieurs grands hôtels de la région métropolitaine. C’est en 2002, devant des leaders du milieu culinaire, alimentaire et hôtelier, qu’il a présenté son idée de récupération alimentaire dans les hôtels et auprès des traiteurs. Rassembleuse, cette idée s’est rapidement concrétisée dans La Tablée des Chefs, un organisme par lequel Jean-François souhaite mobiliser socialement les chefs et les cuisiniers qui, croit-il, peuvent faire beaucoup dans la lutte contre le grave problème de la faim. La mission de La Tablée des Chefs comporte maintenant deux volets, soit nourrir les personnes dans le besoin et parfaire l’éducation culinaire des jeunes.

Jeremy Charles

Né à St. John’s (Terre-Neuve), où il a passé ses étés à vendre des langues de morue à Trinity Bay, un pittoresque village de pêcheurs, Jeremy a quitté son île à 19 ans pour étudier l’art culinaire à l’Institut St. Pius X, à Montréal. Après avoir travaillé au Mediterraneo, sa passion pour le poisson, et plus particulièrement le saumon de l’Atlantique, l’a mené sur la Côte-Nord, où il a été le chef d’une prestigieuse pourvoirie pendant quelque temps. Continuant de rouler sa bosse, il a fait un arrêt dans un des restaurants les mieux notés de Chicago avant de rentrer à Terre-Neuve) pour prendre ses quartiers à la cuisine de l’Atlantica, à Portugal Cove, en banlieue de St. John’s. Un an plus tard, cet établissement a décroché le titre du meilleur nouveau restaurant du Canada selon le magazine enRoute.

En 2009, avec son associé Jeremy Bonia, il a ouvert son propre restaurant, Raymonds, que le New York Times, le Globe and Mail et le magazine Food ont rapidement remarqué. En 2011, ce fut au tour du Raymonds d’être sacré meilleur restaurant au Canada. La plus récente entreprise du chef, The Merchant Tavern, à St. John’s, est réputée pour n’utiliser que les ingrédients les plus frais, provenant de fournisseurs locaux et respectueux de l’approvisionnement durable.

Mitchell Davis

Vice-président de la Fondation James Beard, Mitchell Davis est aussi auteur de livres de cuisine, journaliste et critique gastronomique, et titulaire d’un doctorat en sciences de l’alimentation de l’Université de New York. Actif au sein de la fondation depuis une vingtaine d’années, il a participé à plusieurs initiatives de grandes organisations. En 2003, il a réuni et coordonné l’équipe chargée de créer le pavillon des États-Unis à l’Expo Milano 2015.

Il a cosigné le livre électronique révolutionnaire My Provence (aux Éditions Alta) avec le chef français renommé Laurent Gras. Ce dernier s’est notamment vu décerner deux prix par l’Association internationale des professionnels de la cuisine (IACP) en 2013 et il siège à l’organisation londonienne responsable du programme de classement des 50 meilleurs restaurants du monde.

Antonio Park

Propriétaire du restaurant Park depuis 2012, le chef argentin Antonio Park refuse de suivre les tendances. Il se donne plutôt pour mission de travailler ses créations à partir de produits frais et locaux, un fait d’arme rarissime dans le monde du sushi. Fort de sa réputation, Antonio Park peut maintenant se targuer de compter une horde de fins connaisseurs et de disciples loyaux parmi ses clients.

John Winter Russell

En seulement dix ans, ce chef montréalais aussi connu sous le nom de «prince des pop-up» a travaillé dans les plus grands restaurants du Canada, dont le Cioppino, en Colombie-Britannique, et le Caveau du Domaine de Grand Pré, en Nouvelle-Écosse. Il a aussi dirigé la cuisine du luxueux complexe hôtelier Baraka Point, dans les Îles Vierges britanniques.

Les foodies montréalais ont eu l’occasion d’apprécier ses créations à la Salle à manger, au Pastaga et au Van Horne, trois des meilleures tables de la ville. Inventif, il a fait sa réputation en mettant l’accent sur les produits régionaux, principalement les fruits et les légumes auxquels il porte un intérêt particulier. Il est fasciné par la culture locale, qu’il met à l’honneur dans son premier restaurant montréalais, le Candide, qui a ouvert ses portes à l’automne 2015.

Air Canada est le transporteur aérien officiel de l'événement Theater of Life.
Air Canada est le plus important transporteur aérien à prestations complètes du Canada et le plus grand fournisseur de services passagers réguliers sur les marchés canadien, transfrontalier (Canada-États-Unis) et international au départ et à destination du Canada.

> À découvrir

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!