1oct.31oct.2016

Installation

Événement passé

Le Centre Phi, en collaboration avec Téléfilm Canada, offre un espace consacré au court métrage canadien. La programmation sera revue chaque mois!

*** Au Centre d’histoire de Montréal (335, place D’Youville)

Mercredi à dimanche: 10h à 17h

Entrée libre

Danny Lennon, commissaire cinéma du Centre Phi et programmateur de Prends ça court!, offre aux curieux une sélection aussi riche que variée. Des écrans offriront un choix de nombreux courts métrages.

Du 1er septembre au 20 novembre, le Centre d’histoire de Montréal sera l’hôte des composantes de la programmation permanente du Centre Phi. Pendant ces trois mois, les visiteurs pourront plonger au cœur de la réalité virtuelle, découvrir les meilleurs courts métrages canadiens et visiter notre boutique dans un tout nouvel environnement, le tout gratuitement.

Tous les courts métrages sont présentés en langue originale.

Jacob's Wrath, d'Alexandre Carrière (Québec, 10 minutes, anglais, sous-titres français)

Un père songe à assassiner le présumé meurtrier de sa fille et les deux supposés témoins.

Seule, de Mélanie Charbonneau R.(Québec, 9 minutes, français)

Annie se remet d'une séparation difficile en organisant son nouvel appartement, déterminée à restaurer son propre bonheur.

Le guide pratique de la teinture du bois, de Martin Gendron (Québec, 5 minutes, français, sous-titres anglais)

Éric dit ses quatre vérités à son ex-copine Sophie. Il va trop loin et il s’emporte.

When We Topple Over, de Giuliano Bossa (Québec, 15 minutes, anglais, sous-titres français)

Une jeune famille tente de survivre à un monde en ruine parmi une communauté au centre de la ville.

Intenselefun, de Guillaume Laurin (Québec, 19 minutes, français)

C'est l'été et c'est l'euphorie. Philippe est en amour, mais il se pose beaucoup de questions.

Vehicular Romanticide, de Andrew Rowe (Colombie-Britannique, 16 minutes, anglais)

L'exploration néo-noire de la solitude féminine dans laquelle une jeune femme fait la rencontre de l'homme de ses rêves inconscients.

Ingrid & the Black Hole, de Leah Johnston (Nouvelle-Écosse, 6 minutes, anglais)

Deux enfants vivent une existence au complet ensemble alors qu'ils s'imaginent passer à travers un trou noir.

Shahzad, de Haya Waseem (Ontario, 11 minutes, anglais)

Un garçon pakistanais emménage à Toronto avec son père et découvre qu'il se sent étranger chez lui.

My Father, de Jean Malek (Québec, 7 minutes, anglais, sous-titres français)

Une jeune femme admire son père et se retrouve sous son contrôle.

Ce qu'il reste, de Jérémy Comte (Québec, 19 minutes, français, sous-titres anglais)

François se lance à la recherche de jeunes criminels. Il devra garder le contrôle sur ses émotions qui menacent de l'emporter.

> À découvrir

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!