6févr.16mars2015

Événement spécial

Événement passé

Le Centre Phi présente une installation vidéo de Dominique T. Skoltz inspirée de son film y2o

Heures d'ouverture:
Lundi au vendredi: 10h à 17h
Samedi: 12h à 17h
Entrée libre

Où: Espace B (2e étage)

y2o navigue en eaux troubles, entre asphyxie et exaltation, entre dévoration et répudiation, entre oui et non, des deux côtés de la peau. Cette œuvre nous donne à voir un amour au bord de la dérive, cellule multimorphe diffractée en de multiples scènes. Chacune de ces scènes triture les nœuds émotifs qui se font et défont dans l’abrasion du quotidien et observe les polarités croisées dont sont faites les amours sans répit.

Dans cet espace-temps élastique, suspendu hors du réel, deux intériorités entrent en collision. Si lui ressent quelque chose, elle ne le ressent pas et vice-versa jusqu’au vide, là où l’on n’éprouve plus rien, à force d’émotions.

y2o trace son sillon dans l’intime, ce territoire hasardeux où l’on hésite sans cesse entre ce que l’on dérobe au regard de l’autre et ce que l’on choisit de montrer. L’un comme l’autre pourrait nous perdre. L’un comme l’autre pourrait nous mener à se retrouver.

Réalisatrice: Dominique T. Skoltz
Distribution: Vanessa Pilon et Jacques Poulin Denis
Année: 2013
Durée: 30 min

y2ofilm.com
Page Facebook

Crédit Photo: Dominique T. Skoltz (cover)

Artiste médiatique, photographe, réalisatrice, Dominique T. Skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre création sur commande et création libre. Son travail est polymorphe, sensible, braqué sur l’invisible.

Elle a signé plusieurs installations, performances et films qui fouillent le rapport organique entre le son et l’image, avec Kolgen. Que ce soit en Asie, en Europe, en Amérique du Sud ou en Amérique du Nord, les oeuvres de Skoltz_Kolgen se sont imposées dans le circuit des arts médiatiques et ont été présentées dans plus d’une cinquantaine de festivals, événements et musées, dont ISEA, la Biennale de Venise, Transmediale, Sonar, Némo, E-arts, Mutek, Elektra, pour en nommer quelques-uns.

Au fil des ans, plusieurs des œuvres de Skoltz, ont été récompensées dans de prestigieux concours ou ont trouvé leur place auprès d’institutions importantes. Le concours Lux et les magazines Applied Arts et Communication Arts ont salué son travail à plusieurs reprises. Flüux:/Terminal s’est méritée une mention d’honneur au prestigieux Prix Ars Electronica. Ether fait désormais partie de la collection du Centre Georges Pompidou à Paris.

Le coffret d’art Silent Room – fut récompensé aux prix Qwartz à Paris. Depuis 2009, le travail solo de Dominique T. Skoltz se tourne vers l’intime & l’autobiographique. Elle porte un regard vif sur nos ambiguïtés, nos contradictions, le contraste entre l’intériorité et la façade que chacun offre au visage du monde, soit « les deux côtés de la peau ».

Son œuvre la plus récente, y2o, poursuit le travail d’exploration entrepris avec le projet dislock et nous donne à voir un amour au bord de la dérive, cellule multimorphe diffractée en de multiples tableaux. y2o, sous sa forme intégrale ou « distillée », poursuit sa trajectoire dans plusieurs festivals. y2o {distillé} a remporté le prix Best Experimental Short au California International Shorts Festival à Los Angeles, ainsi que quatre prix au Los Angeles New Wave International film festival : Best Film, Best Direction, Best Concept & Best Cinematography. Au Québec, y2o a reçu les prix PRIM et Air Canada lors de la cérémonie « Prends ça Court ». y2o s’est également mérité un prix au 41th Athens International film festival en Ohio.

Skoltz pratique une sorte de cinéma mutant qui occupe simultanément de nombreux territoires aux frontières poreuses. Sa pratique synergique questionne l’élasticité du temps, triture les perceptions et s’articule entre l’intention et l’accident. Architecte d’intériorités, Dominique T. Skoltz s’intéresse à la substance inexprimable de la vie.

Vous aimez l'art et la culture?

Abonnez-vous à nos publications!